Vive tension à Boda, un véhicule des gendarmes incendié.

Publié le 17 août 2019 , 3:18
Mis à jour le: 17 août 2019 3:18
Une patrouille de la gendarmerie à Bangui pour illustration. Crédit photo : Mickael Kossi / CNC
Une patrouille de la gendarmerie à Bangui pour illustration. Crédit photo : Mickael Kossi / CNC

 

Boda (CNC) – La tension monte de plusieurs crans depuis vendredi 16 août entre les populations et les forces de l’ordre dans la sous-préfecture de Boda, située à 192 kilomètres à l’est de Bangui, capitale de la République centrafricaine, a constaté sur place un journaliste de CNC.

 

À l’origine, selon des informations recoupées sur place, la mort subite d’un célèbre  collecteur local des diamants après la saisit ce vendredi 16 août de plusieurs carats de ses pierres précieuses par les gendarmes de la brigade minière de Boda qui aurait mis le feu aux poudres.

Selon nos informations, les gendarmes auraient été mis sur la piste de monsieur DJIBRILLA après plusieurs jours d’enquête qu’ils auraient menées sur place.

Alors que l’homme d’affaires venait de quitter les chantiers miniers après quelques opérations d’achats des diamants, les gendarmes, guidés par leurs indics,  ont fait leur apparition à bord d’un pick-up banalisé avant de procéder à son contrôle. Plusieurs carats des diamants ont été retrouvés sur lui.

Cependant, après plusieurs minutes de discussion, les gendarmes auraient proposé à l’homme d’affaires de leur verser un pot de vin de 10 millions de francs CFA, mais celui-ci explique qu’il ne peut avoir cette somme, car il vient de procéder aux achats de ses  marchandises.

Les gendarmes, qui n’avaient pas accepté les propositions à l’amiable du collecteur, auraient confisqué le sac de l’homme d’affaires contenant tous les diamants qu’il vient d’acheter avant de rentrer à la brigade.

Entre temps, monsieur DJIBRILLA, âgé de 42 ans, chef d’une famille très appréciée par toute la communauté de Boda, n’a pas pu supporter cette nouvelle confiscation de ses diamants et fait une crise cardiaque avant de rendre son âme quelques minutes plus tard.

En quelques heures, la nouvelle de la mort de l’homme d’affaires DJIBRILLA prend de l’ampleur dans la ville comme une traînée de poudre. Les jeunes de Boda, touchés par les circonstances qui entourent la mort de l’homme d’affaires, se sont constitués en petits groupes pour attaquer les gendarmes qui ont pris la poudre d’escampette.

Par ailleurs, le pick-up de la gendarmerie, abandonné au parking de la brigade par les gendarmes en fuite, a été littéralement incendié par la foule en colère.

Rappelons que le jeudi 21 février 2019, la brigade de la gendarmerie et le commissariat de police de Boda avaient été saccagés par une foule des jeunes en colère suite au présumé assassinat par un gendarme de deux jeunes commerçants locaux.

 

Copyright2019CNC.