Vive tension à Bambari après la découverte d’un corps sans vie d’un Peul éleveur.

les combattants rebelles de l'UPC
Les combattants rebelles de l’ex-coalition Seleka.

Alindao (République centrafricaine) – CNC – la ville de Bambari, chef-lieu de la préfecture de l’Ouaka, située à 385 kilomètres de Bangui, capitale de la Centrafrique, est sous tension depuis quelques heures après la découverte d’un corps sans vie d’un éleveur peul dans une localité banlieue de la ville.

 

Selon le service de la gendarmerie locale, le corps décapité de la victime a été retrouvé ce samedi matin à 10 kilomètres de Bambari sur l’axe Alindao.

Identifié par ses proches comme un éleveur peul, l’homme était arrivé à Bambari  le jeudi dernier pour vendre ses produits, et éventuellement faire des achats pour sa famille. Malheureusement en rentrant chez lui tôt ce matin, il a été assassiné par des bandits, expliquent ses proches.

Pour les combattants de l’unité pour la paix en Centrafrique (UPC) à majorité peul, cet acte criminel serait l’œuvre des miliciens Anti-Balaka, ou des soldats FACA positionnés à cinq kilomètres à la sortie de Bambari sur l’axe Alindao.

Entre temps, les Anti-Balaka, de leur côté, ont accusé les éléments de forces spéciales de l’UPC basé au parc élevage à Bambari d’être à l’origine du meurtre de cet éleveur peul.

De l’autre côté, selon un officier de la Minusca contactée par CNC, l’hypothèse de l’implication des soldats FACA dans cet acte criminel est totalement à écarter du moment où ces derniers travaillent conjointement avec des soldats mauritaniens (MOBAT) de la Minusca. Et les FACA, qui savaient très bien que cette localité, favorable aux combattants rebelles de l’UPC, ne pouvait pas prendre ce risque de s’éloigner plus loin de leur checkpoint.

C’est finalement dans ce contexte de tension que les rebelles de l’UPC ont commencé à faire des sommations dans différents quartiers qui leur son favorables avant de prendre pour cible les positions des soldats FACA situés à l’entrée du quartier élevage à Bambari.

Les FACA, de leur côté, ont aussi riposté aux tirs des rebelles depuis quelques minutes, provoquant une psychose dans la ville.

La plupart des commerces, situés dans des quartiers musulmans, sont tous fermés depuis l’enterrement du corps de la victime ce matin.

Pour l’heure se sont des tirs sporadiques qui se font entendre dans ce secteur du parc élevage à Bambari.

Pour rappel, l’unité pour la paix en Centrafrique (UPC) est l’un des quatorze groupes armés signataires de l’accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine )APPR-RCA) paraphé à Khartoum au Soudan, et signé à Bangui le 6 février 2019.

Nommé au poste du conseiller du Premier ministre Firmin NGRÉBADA après la signature de l’APPR-RCA, le chef de l’UPC Ali Darassa continue malheureusement de piétiner les dispositions dudit accord.

 

Copyright2019CNC.