Urgence Centrafrique : une manifestation à km5 suite à l’assassinat d’un musulman taximan à Gobongo

Publié le 8 octobre 2014 , 6:04
Mis à jour le: 8 octobre 2014 6:06

CL  /  CNC

Un musulman assassiné et brulé à Gobongo
Corps d’un musulman calciné à Gobongo. Photo Diaspora

Les chauffeurs de taxi ont déclenché ce matin un mouvement sur l’avenue Boganda. Cette manifestation est organisée en réaction à l’assassinat d’un taximan par des hommes armés au Km5. Le mouvement des taximen est en cours au moment où cet article est mis sous presse.Selon les informations en notre possession, un chauffeur de taxi a été poignardé à mort par des jeunes que les taximen prennent pour des sujets musulmans du Km5. A l’issue de cet assassinat, les autres taximen ont décidé de bloquer la circulation sur l’avenue Boganda. « Nous sommes dans la rue parce qu’un de nous a été tué ce matin par des musulmans du Km5. Ils lui ont mis un couteau dans le ventre à l’issue de quoi, il a rendu l’âme. Nous disons non à ces pratiques là. Il faut que les autorités prennent leur responsabilité » a confié un taximan joint par Centrafrique Libre lors de cette manifestation. Un autre taximan manifestant a expliqué que la voiture de la victime a été brulée « ils l’ont tué et brulé sa voiture. Nous sommes déterminés à agir par tous les moyens. On a assez tué les chauffeurs de taxi dans cette crise ».

Un responsable de la coordination des organisations musulmanes de Km5 a défendu cet assassinat « vous nous appelez aujourd’hui ignorant qu’un musulman a été tué hier dans la partie nord de Bangui. Que dites vous de cet assassinat ? C’est pour venger ce musulman que le taximan a été tué, voilà ce que les gens veulent ». Les quelques casques bleus qui étaient sur place ont plié bagage pour laisser les manifestants faire ce qu’ils veulent. Il faut rappeler que dans la journée de mardi, un sujet musulman a lancé une grenade sur un groupe d’individus dans le quartier Gobongo dans le 4ème arrondissement. L’explosion a fait quatre morts et plusieurs blessés. Le sujet musulman a été pris à partie par la foule qui l’a tué et brulé. Au moment où nous mettons sous presse, les magasins et boutiques à proximité du siège de la Minusca subissent des pillages

Diane LINGANGUE

Aucun article à afficher