Une vingtaine de soldats tués dans une nouvelle attaque au Burkina

Publié le 19 août 2019 , 6:03
Mis à jour le: 19 août 2019 6:03
Distribution de coupons alimentaires à 5 000 personnes dans le Soum, au nord du Burkina Faso, le 26 mars 2017. (Idrissa Savadogo / CICR)
Distribution de coupons alimentaires à 5 000 personnes dans le Soum, au nord du Burkina Faso, le 26 mars 2017. (Idrissa Savadogo / CICR)

 

 

Au moins 24 militaires ont été tués lundi lors d’une nouvelle attaque dans le nord du Burkina Faso.

L’attaque a eu lieu dans la nuit dernière. Des hommes armés non identifiés à motos et en véhicules ont pris d’assaut le détachement militaire de Koutougou, situé à environ 70 km de Djibo, dans la province du Soum.

Des sources sécuritaires jointes par VOA Afrique parlent d’au moins 24 morts, une dizaine de disparus, selon nos sources 12 à 17 manquent à l’appel. On compte aussi de nombreux blessés. Des armes du détachement ont été emportées par les assaillants.

C’est le plus lourd bilan dans l’attaque d’un détachement militaire dans le nord Burkina. Une quarantaine d’assaillants, à bord de véhicule pick-up et de motos, avaient attaqué le poste militaire de Nassoumbou, situé à une trentaine de kilomètres du Mali en décembre 2016, faisant 12 morts.

La semaine dernière 3 policiers ont été tués dans une embuscade sur l’axe Djibo Mentao.