Une fête d’anniversaire propage le Coronavirus et fait trois morts

Publié le 16 avril 2020 , 3:01
Mis à jour le: 16 avril 2020 3:01

IMG_1484.jpeg

Une fête d’anniversaire propage le Coronavirus et fait trois morts

Bangui ( République centrafricaine ) – Au Brésil, une fête d’anniversaire serait à l’origine de propagation du coronavirus parmi les membres d’une famille, marquant à jamais leur vie.

Trois frères et sœurs sont morts et dix autres personnes sont tombés malades en un peu plus de deux semaines après ce rassemblement.

Les autorités ont confirmé qu’au moins un des décès était dû à un coronavirus.

Aux origines de la fête

La fête a eu lieu le 13 mars dans la ville d’Itaperica da Serra, dans l’agglomération de Sao Paulo.

Ce jour-là, le Brésil comptait un total de 98 cas confirmés de Covid-19, selon les statistiques du ministère de la santé.

Aucun décès n’a été confirmé à ce jour.

Près de 60 des cas ont été enregistrés à Sao Paulo, une des villes les plus peuplées du monde, qui compte plus de 21 millions d’habitants.

Quelque trois semaines plus tard, les chiffres nationaux du Brésil au 8 avril ont dépassé 16 000 cas confirmés et plus de 800 décès.

“Nous avions des doutes”, a-t-elle déclaré à la BBC, “mais nous avons décidé de maintenir la fête”.

“Il n’y avait pas beaucoup de cas dans le pays à l’époque.”

A ce moment-là, il n’y avait pas eu de confinement au Brésil.

28 personnes présentes

La fête de Vera Lucia a eu lieu dans sa cour et a réuni 28 membres de la famille.

Parmi les invités figuraient les frères et sœurs de son mari, Paulo Vieira.

Paulo, son frère Clovis et sa sœur Maria profitaient de la journée, sans savoir qu’ils allaient tous être contaminé au Covid-19 et succomber.

Vera Lucia avait également ses propres sœurs, ainsi que les neveux et nièces du couple.

Quelques jours après la fête, environ la moitié des invités ont commencé à présenter des symptômes de toux, de fièvre et d’essoufflement – tous associés au Covid-19.

La plupart d’entre eux présentaient des symptômes légers, sans nécessiter de soins médicaux.

Maladie agressive

Mais le mari de Vera Lucia et ses deux frères et sœurs sont morts en une semaine, début avril.

La cause officielle du décès d’au moins l’un d’entre eux, la sœur Maria, a été confirmée comme étant une mort au Covid-19.

Sa fille Rafaela a déclaré à la BBC : “Maintenant, nous sommes sûrs que c’est vraiment le virus qui a causé la mort de ma mère”.

“Cela montre à quel point cette maladie est agressive. Même si ma mère avait accès à un hôpital et à des respirateurs, ils n’ont pas pu la sauver.”

Maria était diabétique et sa santé s’est rapidement détériorée en quelques jours.

La famille attend les résultats de l’autopsie de Paulo et Clovis.

“Les médecins qui les accompagnaient ont dit qu’ils étaient sûrs à 99 % qu’il s’agissait du Covid-19”, explique Vera Lucia.

Le fils survit

Elle et son fils ont également eu des symptômes du virus, mais tous deux se sont rétablis.

“Physiquement, je vais bien, juste avec une petite toux. Mais cela a été une période très difficile”, fait-elle savoir.

“Nous avons vécu des jours de terreur.”

Au début, les membres de la famille ne croyaient pas qu’ils pouvaient être infectés par le coronavirus.

“Il y avait encore peu de cas au Brésil, donc nous pensions que le virus était loin d’être présent”, explique un membre survivant de la fratrie.

Ils disent que tout le monde semblait en bonne santé pendant la fête, ce qui fait qu’on ne sait pas qui a pu être le premier à porter le virus.

“Découvrir cela ne va rien changer pour nous maintenant.”

Après la mort de Maria, le deuxième membre de la fratrie dont l’état s’est aggravé était Clovis, 62 ans.

“Trois jours après la fête, mon père a commencé à tousser beaucoup”, a déclaré le fils de Clovis, Arthur, à la BBC.

“Il avait un mal de tête et de la fièvre. Il a également perdu son odorat et son goût.”

Contrairement à sa sœur, Clovis n’avait pas de maladie sous-jacente. Mais il se sentait de plus en plus mal.

Arthur a emmené son père à l’hôpital le 23 mars, mais ils l’ont renvoyé chez lui.

“Les médecins n’ont même pas pensé qu’il pouvait s’agir d’un coronavirus.”

Avec BBC Afrique

Aucun article à afficher