Un général Anti-Balaka abattu par les gendarmes à Carnot.

Publié le 29 octobre 2019 , 5:17
Mis à jour le: 29 octobre 2019 5:17

Berberati (République centrafricaine) – L’homme s’appelle Bienvenu Babé, alias B13, l’un des redoutables chefs miliciens Anti-Balaka dans la préfecture de Mambéré-Kadéï, a été abattu par un commando de la gendarmerie nationale, a-t-on appris de source sécuritaire locale.

 

Selon la même source, les faits se sont produits lors d’une tentative de son arrestation dans la matinée du lundi 21 octobre à son domicile du village Gabon, dans la sous-préfecture de  Carnot, située à 431 kilomètres à l’ouest de la République centrafricaine.

Monsieur Bienvenu Babé, chef milicien Anti-Balaka âgé d’une quarantaine d’années, très connu dans la région pour ses nombreux actes de cruauté sur les populations civiles de Mambéré-Kadéï était sur la liste rouge des forces de l’ordre pour avoir giflé en 2015 le procureur de Carnot. Arrêté et déféré à la gendarmerie, l’homme s’est évadé en 2016 avec la complicité d’un gendarme en faction qu’il aurait soudoyé.

Soupçonné d’être à l’origine des tirs des miliciens Anti-Balaka sur le véhicule du ministre de la Sécurité publique le général Henri Wanzet Linguissara au village Zaoro-Sangou le 24  janvier 2019, continue malheureusement de défier les forces de l’ordre et les autorités locales, parfois avec la complicité de certains hommes d’affaires locaux qui veulent profiter de son influence dans la région.

À lire aussi : Centrafrique : coups de feu des Anti-Balaka sur le véhicule du ministre de la Sécurité publique au village Dinguiri.

 

Alors que l’étau se resserre progressivement sur lui, monsieur Bienvenu Babé continue malheureusement ses provocations contre les forces de l’ordre.

Quelques jours avant son assassinat, l’homme avait pointé et désarmé deux gendarmes de la brigade minière lors d’un contrôle de routine sur un chantier minier dans la sous-préfecture de Carnot.

Choqué par cet acte, le commandant de la brigade de Carnot l’avait contacté sur son mobile pour lui faire part de son indignation, mais l’homme préfère le préméditer à mort.

Face à cette nouvelle provocation, la justice a été saisie par le ministre de la Sécurité publique le général Henri Wanzet Linguissara.

Sur l’ordre du procureur de la République de Berberati, un mandat a été délivré pour son arrestation. Et c’est lors de l’exécution de ce mandat que monsieur Bienvenu Babé a été abattu par les forces de l’ordre qu’il tente à nouveau de les neutraliser.

Au même moment, trois de ses gardes du corps ont été arrêtés et déféré à Berberati par les gendarmes qui continuent de patrouiller dans la zone après avoir reçu un renfort venu de Bangui.

 

 

Copyright2019CNC.