Un ancien chef rebelle nommé gouverneur du Darfour

Publié le 3 mai 2021 , 10:01
Mis à jour le: 3 mai 2021 5:02

Soudan: Un ancien chef rebelle nommé gouverneur du Darfour

Bangui ( République centrafricaine ) – Minni Arko Minnawi, l’ancien chef rebelle de l’Armée de libération du Soudan (ALS), a été nommé gouverneur du Darfour, dimanche 2 mai, par le Premier ministre soudanais. Il devient le plus haut responsable de l’État dans la province toujours déchirée par les violences.

Le choix n’est pas anodin. Minni Minnawi était pressenti depuis le début de l’année. L’ancien l’ancien enseignant de 52 ans, rebelle de la première heure et originaire du Nord Darfour, était d’ailleurs officiellement candidat au poste, selon Rfi./////////////.

L’ex-Chef rebelle avait déjà occupé un poste similaire entre 2006 et 2010. Mais il avait claqué la porte, après s’être plusieurs fois plaint du manque de coopération du pouvoir en place à l’époque. Aujourd’hui, le contexte est manifestement tout autre. Plusieurs représentants étrangers, basés à Khartoum, ont d’ailleurs salué cette nomination vue comme un progrès supplémentaire dans l’application de l’accord de paix. En effet, le compromis signé à Juba prévoyait l’arrivée d’un gouverneur pour tout le Darfour, actuellement divisé en cinq régions, une étape vers le futur Soudan fédéral prévu par le document, Rapporte Rfi./////////////.

Minni Minnawi dit espérer « travailler en bonne entente » avec les autorités de transition. Même si aucune loi jusqu’ici n’a précisé ses prérogatives, des informations en notre possession laissent entendre qu’il devra organiser, au plus tôt, une conférence sur le Darfour où la situation est très préoccupante. La province connaît des affrontements ethniques réguliers, des localités attaquées, une force mixte soldats-anciens rebelles – toujours pas en place – et le principal groupe rebelle darfouri, l’ALS d’Abdelwahid Al Nur, refuse toujours de négocier. Le mouvement considère d’ailleurs les anciens rebelles comme des opportunistes ayant signé la paix pour obtenir leur part de pouvoir./////////////.

Minni Minnawi avait justement été l’adjoint d’Abdelwahid Al Nur, au début des années 2000. On verra si cette ancienne collaboration sera utile, vingt ans après.

Avec AFP/VOA

{CAPTION}
{CAPTION}

Aucun article à afficher