Tension palpable entre le MLCJ et le FPRC à Birao.

Publié le 6 août 2019 , 8:00
Mis à jour le: 12 août 2019 9:23
Abdoulaye Hissen du FPRC
L’ancien Ministre Abdoulaye Hissen, Patron du CNDS.

 

Birao (CNC) – depuis près d’une semaine, les deux factions de l’ex-coalition Seleka, notamment le MLCJ et le FPRC ne cessent de renforcer leur position dans la ville de Birao suite aux événements d’Amdafock où les deux se sont violemment affrontés.

 

Alors qu’à Birao on croyait que le Front populaire pour la renaissance de Centrafrique (FPRC) et le mouvement des libérateurs centrafricains pour la justice (MLCJ) ont déjà enterré leur hache de guerre suite aux négociations entamées par le chef d’État-major du CNDS Abdoulaye Hissen le lendemain de leur violent affrontement dans la localité d’Amdafock, force est de constater que malheureusement les deux groupes rivaux, loin de se réconcilier, préfèrent renforcer militairement chacun de son côté ses positions autour et à l’intérieur de la ville de Birao, chef-lieu de la préfecture de la Vakaga située à environ 1078 kilomètres à l’extrême nord-Est de Bangui, capitale de la République centrafricaine.

Selon des sources sécuritaires locales, le FPRC, qui a d’ailleurs accusé le MLCJ d’avoir importé illégalement des matériels militaires depuis la République islamique du Soudan le mois dernier, est lui aussi, accusé à son tour d’avoir importé illégalement des armes et minutions du Tchad et du Soudan il y’a quelques semaines.

Pour la coordination politique du MLCJ, le FPRC utilise l’accord de paix de Khartoum pour arnaquer le pouvoir de Bangui alors que lui-même il n’est pas prêt de respecter les clauses de cet accord.

Finalement, après la bataille d’Amdafock, vient le tour de la bataille des mots d’ordre et d’accusation entre le FPRC et MLCJ.

Affaire à suivre…

 

Copyright2019CNC.