Tanzanie : Le sommet d’Arusha divise Nkurunziza et Museveni

Nkurunziza
Nkurunziza et Museveni

 

Tanzanie : Le sommet d’Arusha divise Nkurunziza et Museveni

 

 

 

A l’origine de cette discorde sur la date dudit sommet, dont les travaux s’ouvrent aujourd’hui dans la capitale tanzanienne. Le président Burundais a demandé son report, mais que son homologue Ougandais, qui est par ailleurs président en exercice de la communauté des Etats de l’Afrique de l’Est l’a rejeté. L’avenir du Burundi sera débattu au cours de ces assises.

Ce vendredi se tient le sommet des dirigeants de la communauté des Etats de l’Afrique de l’Est à Arusha en Tanzanie. Au cours de ces assises plusieurs sujet son à l’ordre du jour notamment l’avenir du Burundi.

Si la plupart des chefs d’Etat de cette sous-région prennent part à cette rencontre, il n’est pas certain que Pierre Nurunziza, le président du Burundi soit présent.

Le chef de l’Etat Burundais a demandé le report de ce sommet car il dit n’avoir pas été prévenu à temps conformément au protocole. Selon lui, le protocole veut que les invités soient prévenus quatre semaines avant la tenue de ces assises.

Pourtant Pierre Nkunziza fait savoir qu’il n’a été prévenu qu’à 11 jours de ce sommet. Ce qui est selon lui une violation du protocole. Raison pour laquelle il a fait part dans une lettre au président en exercice de cette communauté Yowerie Museveni son souhait.

Seulement sa demande n’a pas obtenu une réponse favorable. Car son homologue Burundais a opposé une fin de non recevoir. Signifiant à ce dernier dans une correspondance que le sommet est maintenu. Et qu’il se fasse représenté à défaut d’y prendre personnellement part. Car l’organisation sous-régionale a déjà dépensé des frais pour la tenue de ce sommet. Rappelons que la dernière fois qu’un sommet similaire se tenait à Arusha, le président Nkurunziza a essuyé une tentative de coup d’Etat. Certainement il s’en mefie.