Soumaïla Cissé est enfin libre

Publié le 6 octobre 2020 , 6:17
Mis à jour le: 6 octobre 2020 1:17

Mali : Soumaïla Cissé est enfin libre

Bangui ( République centrafricaine ) – Les islamistes ont libéré l’opposant malien après l’avoir retenu en otage pendant plus de six mois. Sophie Pétronin, otage française, a elle aussi été libérée.

Le chef de file de l’opposition malienne, 70 ans, qui a été enlevé alors qu’il faisait campagne à l’approche des élections législatives, est monté à bord d’un avion dans le nord du Mali avec l’humanitaire française Sophie Petronin. Le vol en provenance de la région de Kidal se dirigeait vers Gao puis sur la capitale, Bamako, selon une source gouvernementale qui a requis l’anonymat. /////////////.

Une trentaine de djihadistes ont été sortis de prison lundi et mardi, après plus d’une centaine pendant le weekend, pour tenter d’obtenir la libération de Sophie Pétronin et Soumaïla Cissé. /////////////.

Soumaïla Cissé est la personnalité nationale la plus éminente kidnappée au Mali depuis que les rébellions indépendantistes et jihadistes de 2012 ont plongé le pays dans une crise sécuritaire profonde./////////////.

La spirale des violences a causé, avec les tensions intercommunautaires, des milliers de morts civils et militaires, malgré le déploiement de forces françaises et internationales, et s’est propagée au Burkino Faso et au Niger voisins. Le sort de M. Cissé a constitué un des cris de ralliement de la contestation de plusieurs mois contre l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta. /////////////.

Ce dernier a fini par être renversé par un putsch le 18 août. Les colonels qui l’ont déposé contrôlent la transition politique qu’ils ont eux-mêmes organisée et qui doit ramener les civils au pouvoir sous 18 mois. Après la formation d’un gouvernement lundi, dans lequel les militaires conservent des postes stratégiques, les Etats ouest-africains ont salué mardi les “avancées notables vers la normalisation constitutionnelle” et décidé de lever les sanctions qu’ils avaient imposées au Mali après le coup d’Etat. /////////////.

Au moins huit autres otages occidentaux resteraient détenus au Sahel. L’une des vidéos de 2018 dans laquelle apparaît Mme Pétronin montre par ailleurs aussi une religieuse franciscaine colombienne, Soeur Gloria Cecilia Narvaez, enlevée en 2017, qui aide la Française à boire ou essuie délicatement son visage./////////////.

Petit retour en arrière : le 22 mars 2012, les militaires prennent le pouvoir à Bamako et annoncent avoir renversé le régime du président Amadou Toumani Touré (photo), l’accusant d’être un “régime incompétent” dans la lutte contre la rébellion et les groupes islamistes dans le Nord. C’est Amadou Sanogo, chef de la junte malienne, qui prend le pouvoir. /////////////.

Le 11 janvier 2013, la France intervient militairement, en partenariat avec la Cédéao dans le cadre de l’opération “Serval”, contre les groupes islamistes qui contrôlent le Nord du Mali et progressent vers le Sud. Cette force sera remplacée en 2014 par l’opération Barkhane, toujours dans l’optique de combattre les djihadistes qui contrôlent la région du Sahel. /////////////.

Le 8 février 2013, le premier attentat-suicide de l’histoire du Mali a lieu dans le nord du pays à Gao, visant des militaires maliens. L’attaque est revendiquée par le Mouvement pour l’unicité du jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Alors qu’à Bamako, des militaires maliens attaquent le camp d’une ancienne unité d’élite de l’armée.

Avec DW français

{CAPTION}
{CAPTION}

Aucun article à afficher