Selon Didatien Kossimatchi,  « En quatre ans de pouvoir, TOUADERA nous a permis de reprendre confiance en nous et en l’avenir ».

Publié le 6 janvier 2020 , 11:25
Mis à jour le: 6 janvier 2020 11:25
route dégradée mbaïki boda dans la lobaye
Monsieur Didatien Kossimatchi, Bangui le 9 décembre 2019.

 

 

Bangui (République centrafricaine) – A l’occasion de la présentation de ses vœux de l’an 2020 aux centrafricains, le coordonnateur général de TalithaKoum Centrafrique, Blaise Didacien KOSSIMATCHI, lors d’une conférence de presse organisée ce lundi 6 janvier à Bangui,  dresse le bilan de 4 ans du Président de la République, Faustin Archange Touadera.

Ci-dessous, l’intégralité de sa déclaration.   

 

Centrafricaine, centrafricain, très cher compatriotes,

 

A l’instar des peuples du monde entier, le peuple centrafricain vient de célébrer l’entrée dans une nouvelle année, l’an 2020.

 

Je voudrais saluer la sérénité qui a marqué ce moment de réjouissance populaire et surtout l’engagement des plus hautes autorités et de nos forces de défense et de sécurité qui n’ont pas lésiné sur les moyens afin que les centrafricains passent ce moment dans la joie, la paix, et la sécurité.

 

Je voudrais aussi saisir l’occasion pour présenter mes vœux de bonheur, santé et prospérité au peuple centrafricain tout entier, au Président de la République Chef de l’Etat, à son auguste famille ainsi qu’au Gouvernement de la République et toutes les institutions républicaines.

 

Très chers compatriotes, au-delà de la réjouissance, le moment de fin d’année et de nouvel an devrait interpeler chaque fille et fils du pays sur l’avenir de la Centrafrique, notre avenir commun.

 

Oui cet avenir collectif, ce destin commun, nous peuple centrafricain l’avons confié au Président Faustin Archange TOUADERA, en l’élisant à la magistrature suprême de l’Etat.

 

Le peuple centrafricain lui a accordé sa confiance dans un contexte extrêmement difficile car le Président TOUADERA a hérité d’un pays qui n’était que l’ombre de lui-même, un pays où tous les voyants étaient au rouge, un pays au bord du chaos.

 

Oui, disons-le entre nous, qui croyait encore que la RCA reprendrait le chemin de la croissance économique en 2015 ? Qui croyait que les armes cesseraient à Bangui et dans l’arrière-pays ? Qui croyait que nos enfants pourraient librement aller à l’école et préparer ainsi l’avenir du pays ? Qui croyait que la communauté internationale redonnerait confiance au peuple centrafricain ?

 

Peuple centrafricain, nous revenons de loin, de très loin et cela grâce au miracle d’un homme, d’un seul homme, le Professeur Faustin Archange TOUADERA.

 

En quatre ans de pouvoir, le Président TOUADERA nous a permis de reprendre confiance en nous et en l’avenir.

 

Alors que personne ne croyait en sa politique de main tendue, il a su insuffler une dynamique de paix durable en rassemblant tous les seigneurs de guerre autour d’une table pour signer l’accord de paix de Khartoum qui reste aujourd’hui le cadre idéal pour le retour à la paix et à l’unité nationale.

 

Sur le plan économique, la croissance est au rendez-vous, la RCA a la confiance de la communauté internationale ce qui justifie le soutien de la BAD, du FMI et de la Banque Mondiale.

 

Sur le plan social, le Gouvernement s’acquitte de manière régulière de ses obligations vis-à-vis des fonctionnaires de l’Etat par le versement à terme échu des salaires, un pacte de stabilité est signé avec les syndicats pour garantir un environnement social apaisé et permettre aux fonctionnaires et agents de l’Etat de vaquer librement à leurs occupations.

 

Les retraités perçoivent régulièrement leurs pensions et les étudiants leurs bourses d’étude.

 

Dans sa quête de la réduction du chômage des jeunes, Le Gouvernement sous l’impulsion du Président Faustin Archange TOUADERA a procédé à une intégration massive des jeunes cadres dans la fonction publique centrafricaine.

 

Toujours dans cet élan une vague de recrutement des jeunes dans l’armée, la gendarmerie et la police centrafricaine se poursuit depuis plus d’un an.

 

La diplomatie centrafricaine est agissante et les relations amicales florissantes à l’exemple des pays amis notamment la France, la Russie, les Etats-Unis d’Amérique, le Portugal, le Rwanda, l’Angola, la RDC, et j’en passe….

 

Des efforts engagés dans la lutte contre la corruption sont perceptibles et le Président de la République a placé au centre de ses préoccupations la protection des droits humains et des libertés individuelles et collectives qui sont désormais garanties.

 

Le Président TOUADERA n’a pas oublié les centrafricains de l’extérieur car la diaspora centrafricaine est au centre de sa politique. C’est ainsi qu’un département leur est dédié, et que des facilités leur sont accordées tant pour le renouvellement de leurs documents sécurisés (passeports et autres…) que pour la possibilité pour eux de revenir s’installer et investir au pays.

 

Les infrastructures routières sont en réhabilitation et les immeubles administratifs fleurissent à Bangui comme des champignons.

 

La lutte contre l’impunité est effective et le centrafricain a désormais accès à une justice équitable.

 

Au plan éducatif, l’intégration dans la fonction publique a mis l’accent sur les enseignants qui sont massivement recrutés afin d’assurer un enseignement de qualité à nos enfants, des projets sont en cour pour la construction d’une nouvelle université sur le site de Ngola dont la pose de la première pierre est imminente.

 

Au plan sanitaire, le ministère de la santé a mis en place des stratégies qui ont permis au pays d’éradiquer certains fléaux et d’assurer à la population centrafricaine une couverture sanitaire de qualité.

 

Le secteur de la communication n’est pas laissé de côté, le Président TOUADERA a réhabilité la télévision nationale tout en renforçant la capacité de la radio nationale pour garantir une couverture totale du pays. La liberté de presse est effective car aucun journaliste n’est arrêté ni menacé pour ses opinions.

 

Bref, nous pouvons regarder l’avenir avec sérénité et conclure que le Président TOUADERA est véritablement l’homme de la situation.

 

Au regard de tous ces efforts dont les résultats sont perceptibles, comment comprendre que certains compatriotes refusent de regarder la réalité en face et continuent d’œuvrer pour maintenir le pays dans le chaos ?

 

Très chers compatriotes, il est temps que ces assoiffés de pouvoir se ressaisissent et donnent une nouvelle chance à la paix et la cohésion sociale durement acquise grâce aux efforts du Président TOUADERA.

 

Nous comprenons leur peur et inquiétude car ils savent que par la voie des urnes les centrafricains ne leur donneront aucune chance pour assouvir leur sombre dessein.

 

La stratégie de la courte échelle qu’ils nourrissent et l’espoir d’une transition qui leur permettraient de revenir aux affaires sont d’ores et déjà voués à l’échec.

 

Le jeu est fait, tout indique que le Président TOUADERA a la confiance du peuple vu les réalisations accomplies.

 

Vive le peuple centrafricain, Vive le Président Faustin Archange TOUADERA pour sa prochaine éclatante victoire aux présidentielles de 2020.

 

« QUI HABET AURES AUDIENDI QUI »

 

Fait à Bangui, le 06 janvier 2020

 

Le Coordonnateur Général de TalithaKoum Centrafrique

 Blaise Didacien KOSSIMATCHI

Aucun article à afficher