République centrafricaine : délit de fuite, un conducteur humanitaire en garde à vue des rebelles à Bria.

Publié le 31 janvier 2019 , 5:37
Mis à jour le: 1 février 2019 12:36
Entrée principale de la base de l'ONG IMC à Bria. CopyrightCNC.
Entrée principale de la base de l’ONG IMC à Bria. CopyrightCNC.

 

 

République centrafricaine : délit de fuite, un conducteur humanitaire en garde à vue des rebelles à Bria.

 

 

Bria (CNC) – En garde à vue des rebelles depuis 19 heures, un conducteur d’un véhicule de l’ONG internationale IMC, après avoir pris la fuite suite à un accident de circulation dans lequel il serait impliqué, est finalement arrêté par les rebelles du FPRC ce jeudi 31 janvier 2019 vers 19h.

 

En effet, selon les différentes versions recoupées sur place, le véhicule de l’ONG IMC (International médical corps), en revenant de l’hôpital de Bria vers 19 heures, aurait renversé un taxi-moto, qui venait du quartier Gobolo, juste à quelques mètres de l’hôtel de ville de Bria.

À en croire aux témoins de l’incident contactés par CNC, le conducteur humanitaire, après son accident, aurait descendu de son véhicule pour constater personnellement l’état de santé du taxi-motard. Pris de panique, il aurait remonté précipitamment dans son véhicule avant de prendre la fuite en direction de leur base de l’IMC.

Entre temps, les éléments du FPRC, basés non loin de l’accident, sont alertés par les témoins de la scène. Immédiatement, ils ont pris les motos et se lancent à sa poursuite.

Arrivés devant la base de l’IMC, les rebelles tentent d’y pénétrer, mais ils ont été empêchés par les soldats gambiens de la Minusca qui sont en couverture sécuritaire devant celle-ci.

Après quelques minutes de médiation avec les rebelles, les soldats gambiens ont finalement libéré le conducteur humanitaire aux rebelles du FPRC qui l’ont conduit dans leur base du centre-ville.

Pour l’heure, le conducteur du taxi-moto est pris en charge par l’ONG MSF dans leur clinique.

Contacté par CNC, un commandant rebelle du FPRC confirme que le conducteur humanitaire est en garde à vue dans leur base en attendant l’enquête sur l’accident.

 

CopyrightCNC.