République Centrafricaine : affaire de coup d’État contre le Président Touadera, le parti KNK hausse le ton.

Publié le 19 janvier 2019 , 8:48
Mis à jour le: 19 janvier 2019 8:48
logo du parti KNK
Logo officiel du KNK

 

 

République Centrafricaine : affaire de coup d’État contre le Président Touadera, le parti KNK hausse le ton.

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

Parmi les invités de l’émission intitulée “Club de la Presse” sur Radio Centrafrique, en date du 05 Janvier 2019, figurait le Journaliste Faustin BAMBOU, Directeur de Publication du Quotidien “Les Collines de Bas-Oubangui“.

Au cours de cette émission, ce dernier s’est ingénié à porter des accusations graves contre l’ancien Président François BOZIZE YANGOUNDA, Président Fondateur du KWA NA KWA (KNK).

Dans ses propos, il a soutenu la thèse d’un projet d’assassinat du Président de la République, S.E Pr Faustin Archange TOUADERA, planifié et financé depuis Kampala (OUGANDA) par l’Ancien Président BOZIZE avec l’aide d’un Officier Supérieur des Forces Armées Centrafricaines (FACA) et de 240 Soldats.

Il est regrettable que ce compatriote, en mal de sensation journalistique ou de recherche de sa pitance, se soit livré à un tel exercice dans un contexte où l’attention des dignes filles et fils de notre pays est focalisée sur l’état de grande détresse de nos populations pourchassées, massacrées et dispersées de par le monde.

Il est aussi déplorable de constater avec amertume que certains compatriotes du même acabit se complaisent à divertir alors que tous devraient s’accorder à œuvrer pour la sortie de cette crise à travers la mise en œuvre de la Feuille de Route de l’Union Africaine dont le premier “Round des négociations” devra démarrer le 24 Janvier prochain dans la capitale soudanaise.

Il y’a lieu de rappeler qu’en matière de promotion des droits et libertés d’expression et de presse dans notre pays et même en Afrique subsaharienne, l’ancien Président BOZIZE est incontestablement l’un des rares Chefs d’Etat ayant réalisé les avancées positives notamment à travers la promulgation de la “Loi relative à la dépénalisation des délits de presse“.

C’est pourquoi, tout en refusant de prêter le flanc à de telles provocations dans le but inavoué de parvenir à la disqualification de son Président Fondateur du processus du Dialogue Inclusif et de la Réconciliation en cours, le KNK rejette en bloc les accusations formulées et inventées de toutes pièces par Sieur Faustin BAMBOU contre l’ancien Président BOZIZE plus que jamais préoccupé par le souci d’apporter sa contribution à l’œuvre titanesque de salut national.

Par le présent communiqué, le KNK informe l’opinion nationale et internationale de la saisine prochaine de la justice centrafricaine en vue d’amener le Sieur Faustin BAMBOU à fournir les preuves de ses allégations ou à se voir condamner pour diffamation, fausse accusation, dénonciation calomnieuse, propagation de fausses nouvelles et incitation à la haine.

Enfin, le KNK saisit cette opportunité pour rappeler au Haut Conseil de la Communication sa mission principale qui est de veiller au respect scrupuleux et à la stricte application des textes en la matière.

 

Fait à Bangui, le 19 Janvier 2019

 

 

Pour le Bureau Politique

Le Secrétaire Général

 

 

Honorable Bertin BEA,

Ancien Ministre