RDC : Les Katangais attendent Katumbi

Publié le 2 août 2018 , 3:36
Mis à jour le: 2 août 2018 3:38

 

 

RDC : Les Katangais attendent Katumbi

 

 

Kinshasa, 3 août 2018 (CNC) –, 3 août 2018 (CNC) –

 

La plateforme électorale ensemble « Grand Katanga » dont il est membre a déjà mobilisé les populations pour aller massivement laccueillir demain matin à l’aéroport de Lubumbashi.

Moïse Katumba est attendu demain par ses partisans à l’aéroport international de Lubumbashi. Le président de la plateforme électoral Gabriel Kyungu  a invité les populations à aller massivement accueillir l’ex-gouverneur du Katanga demain à l’aéroport.

En principe, Moïse Katumbu devra arriver vendredi à Lubumbashi. Car il a saisi les autorités de l’aviation civile pour permettre à son avion d’atterrir à Lubumbashi. Même s’il n’a pas encore obtenu de réponse, le président du Tout Puissant Mazembe reste confiant et serein sur son retour en RDC demain. Katumbi est le candidat à la présidentielle de la plateforme « Ensemble Grand Katanga ». Il devra déposer dossier auprès de la CENI avant le 8 août jour de clôture des candidatures.

Rappelons que Moïse Katumbi vit en exil depuis deux ans. Il a connu plusieurs déboires judiciaires. On se souvient qu’en mai 2016, la justice congolaise l’avait inculpé pour atteinte à la « sûreté intérieure et extérieure de l’Etat ».

La même justice avait requise une peine de trois ans d’emprisonnement par coutumace dans une affaire immobilière. Les autorités congolaises l’accusent également de détenir la nationalité italienne. Un argument qui s’il est prouvé peut l’écarter de la course à la présidentielle.

Mais son avocat a rassuré cette semaine qu’il n’y a plus d’obstacles juridique et judiciaire qui puisse empêcher son client de retourner en RDC et de concourir à la présidentielle.

Toutefois, Moïse Katumbi pourrait être arrêté. Le ministre de la justice avait récemment affirmé que l’ex-gouverneur du Katanga pouvait retourner au pays mais à condition qu’à son arrivée, il se présente devant un juge.

 

Par :  N. Mballa, CNC.

Aucun article à afficher