RCA : vive tension au sein du parti MCU, Touadera et Sarandji à couteau tiré.

Publié le 30 juin 2020 , 3:55
Mis à jour le: 30 juin 2020 3:57
L'ex-premier ministre Simplice Mathieu Sarandji et le chef de l'État Faustin Archange Touadera à Bangui. CopyrightDR.
L’ex-premier ministre Simplice Mathieu Sarandji et le chef de l’État Faustin Archange Touadera à Bangui. CopyrightDR.

 

Bangui, République centrafricaine, 30 juin 2020 (Corbeaunews-Centrafrique ) – rien ne va plus au sein du mouvement « Cœurs unis » du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA à quelques mois des élections groupées du 27 décembre 2020. Son secrétaire exécutif, l’ex-Premier ministre Simplice Mathieu SARANDJI, et le chef de l’État, le professeur Faustin Archange TOUADERA, ne se parlent plus, et les altercations s’enchainent au sein du MCU, leur mouvement politique, désormais divisé en deux groupes.

 

Après l’échec de maintes tentatives d’implantation de ses bureaux fédéraux et sous-fédéraux dans les villes de provinces, le mouvement Cœurs unis du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA semble désormais faire du surplace, et ce, à Bangui comme en province.

« C’est très difficile pour nous! Toutes les batteries de stratégies que nous avons déployées sur le terrain n’accouchent qu’une souris », déplore un cadre influent du MCU.

Oui, personne ne peut ignorer ce constat sur le terrain. À Bambari, Bria, Ndélé, Nola, Berberati, Birao, Paoua, Bouar, etc., aucun bureau fédéral, sous-fédéral, encore moins une cellule du parti présidentiel MCU a été mise en place dans ces villes. Or, pour le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA, la faute revient au bureau politique de son mouvement le MCU, en particulier à son secrétaire exécutif, l’ex-Premier ministre Simplice Mathieu SARANDJI.

« Avec tous les milliards de francs CFA que le chef de l’État a pu injecter dans les activités de ce parti, on ne peut s’attendre à de tels résultats à moins de six mois des élections », s’alarme un proche du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA.

Désormais, au sein du MCU, c’est dû coup pour coup. Le courant ne passe plus entre le chef de l’État et le bureau politique de son parti. Même son influent conseiller politique, le secrétaire exécutif du MCU, l’ex-Premier ministre Simplice Mathieu SARANDJI ne le croise plus, et ne parle plus avec lui. Certains proches du chef de l’État auraient évoqué son intention de se retirer de la course à la prochaine présidentielle de 2020. Mais les mercenaires russes vont-ils accepter ?  Difficile de le savoir.

D’après un député proche de la majorité présidentielle, la seule option qui est actuellement sur la table du MCU c’est le « trucage massif».  Nous reviendrons bientôt sur cette option dans nos prochains articles sur CNC.

 

Gisèle MOLOMA

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher