RCA : violent braquage au quartier Malimaka, deux personnes grièvement blessées.

Publié le 26 mai 2020 , 2:47
Mis à jour le: 26 mai 2020 2:47
Hôpital communautaire de Bangui. Crédit photo : Mickael Kossi / CNC
Hôpital communautaire de Bangui. Crédit photo : Mickael Kossi / CNC

 

Bangui (Corbeaunews-Centrafrique) – Les faits se sont produits dans la nuit du dimanche à lundi au quartier Malimaka, dans le cinquième arrondissement de Bangui. Les deux victimes, grièvement blessées par balles, sont actuellement aux urgences de l’hôpital communautaire.

 

Selon les témoins de la scène interrogés par CNC, les deux victimes sont des frères et vivaient sous le même toit au moment des faits.

En effet, dans la nuit du dimanche à lundi 25 mai, vers 1h du matin, un groupe de 5 individus, armés de fusils automatiques et des grenades, se sont introduits par effraction au domicile de leur victime avant d’exiger qu’on leur remette de l’argent et des appareils informatiques. Ce que l’une des deux victimes, le frère aîné, n’avait pas accepté. Il bouscule l’un des braqueurs et le désarme de force. Par malheur, l’arme que possédait ce braqueur était un factice. Un jouet qu’il ne pouvait utiliser. Immédiatement, le deuxième braqueur, armé des grenades, faisait exploser la première, puis la deuxième. Le frère cadet, touché grièvement aux jambes, tombait au sol au moment où son grand frère, visiblement en forme,  tentait de désarmer un autre braqueur. Malheureusement celui-ci retourne son arme contre lui et tire sur sa poitrine. Touché au poumon, il s’effondre. Ce qui a permis aux assaillants d’emporter rapidement de l’argent et des appareils informatiques que vendait le frère cadet.

Transportés à l’hôpital communautaire de Bangui, les deux frères victimes attendent toujours leur passage au bloc opératoire.

Pour l’heure, les assaillants sont toujours dans la nature, et l’enquête est en cours pour tenter de les retrouver.

Rappelons que depuis quelques mois, il est pratiquement impossible de circuler la nuit au quartier Malimaka sans être agressé par des bandits armés. Pour ce genre de criminalité, selon un officier de la gendarmerie joint au téléphone, l’appui des populations locales dudit quartier est plus que nécessaire afin de débusquer les malfaiteurs.

 

Anselme Mbata

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher