RCA : viol, agression, vol, pillage, la CPI pourra-t-elle engagée des enquêtes sur les exactions des mercenaires russes en Centrafrique ?

Publié le 21 février 2021 , 4:10
Mis à jour le: 21 février 2021 4:11

Image d'illustration des mercenaires russes à Sibut, dans la préfecture de Kémo, au centre-sud de la Centrafrique. Crédit photo : Alain Nzilo.

 

Bangui, République centrafricaine, dimanche, 21 février 2021, 10:06:46 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Si l’on constate qu’à Bangui les populations sont plus ou moins en sécurité, , dans les villes de province, particulièrement dans les zones reprises par les soldats FACA et leurs alliés russes et rwandais, les populations se plaignent d’avantage des exactions commises sur les civiles par les mercenaires russes. On enregistre de plus en plus des témoignages, et la Minusca ainsi que le gouvernement ne semblent pas se soucier de ces détails importants.

 

Après la publication vendredi d’un article sur les exactions des mercenaires russes sur les populations civiles de Yaloké et Bambari, notre bureau d’enquête continue d’enregistrer malheureusement des témoignages des populations civiles des autres villes, particulièrement de Boda, Baboua  et de Bambari.

Si dans tous ces témoignages  les populations se disent respecter les soldats FACA et leur alliés rwandais, ce n’est pas le cas pour les mercenaires russes de la société Wagner. Ceci n’est pas une blague, encore moins une attaque contre les alliés du pouvoir.

Si à Baboua les populations s’inquiètent de plus en plus des scène de viol sur les filles commises par les mercenaires russes, à Boda et Bambari par contre ce sont les actes de vol, pillage et agression que les habitants de ces localités déplorent.

« Les Russes, après avoir chassé les rebelles dans notre quartier, commencent  à nous fouiller. Au début, on croyait à une mesure de sécurité, mais on constate très vite qu’ils cherchent autre chose. Même dans nos gris-gris, ils les déchirent pour savoir ce qui est dedans.  Même les femmes, filles et  vieillards  ils fouillent leurs gris gris. Ainsi, quelques minutes plus tard, l’un des gendarmes centrafricains qui nous ont dit en sango qu’ils cherchent de l’or dans nos gris-gris. Incroyable », relate un habitant de Bambari à notre équipe sur place.

De l’autre côté, un habitant de Boda confirme quant à lui que les Russes ont fouillé sa boutique et emportent de l’or et de l’argent :

‘Quand ils sont venus, je croyais qu’ils veulent acheter quelque chose. Mais non ! C’est pour me fouiller ainsi que ma boutique. Je leur disais que je n’ai pas d’arme ici, encore moins chez moi, mais l’un d’eux pénètre dans la boutique et commence à fouiller partout. Il a retrouvé mon argent, une somme de 4 millions et ensuite un petit paquet de l’or que j’ai gardés bien depuis des mois. Ils les ont tout pris et partir avec », s’alarme un commerçant de Boda.

Ceci ne sont qu’une partie  des témoignage que la rédaction du CNC a enregistrés. Alors, on se demande avec les allégations de viol, assassinat et  agression, la justice internationale pourrait-elle ouvrir une information judiciaire contre les exactions des mercenaires russes en RCA  On constate malheureusement que la justice ne s’intéresse qu’à ceux qui ne sont pas du côté du pouvoir.

 

Par Anselme Mbata

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher