RCA : une marche contre la Minusca et la France qui avait été programmée pour jeudi 6 mai, est reportée pour ce mercredi 12 mai

Publié le 11 mai 2021 , 9:43
Mis à jour le: 11 mai 2021 9:43
marche du soutien à la Russie le samedi 9 mai 2021 sur l'avenue des martyrs à Bangui
Marche du soutien à la Russie, le samedi 9 mai 2021 à Bangui. Photo Diaspora

 

Bangui, République centrafricaine, mercredi, 12 mai 2021, 03:59:01 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Les affiches et les banderoles imprimées, les associations des élèves et Étudiants convoquées, une centaine des mototaxis invités, les éléments de la garde présidentielle positionnés, la journée du mercredi 12 mai est une nouvelle fois classée noire en République centrafricaine par les nations unies. En cause, des collectifs des jeunes du parti au pouvoir, le MCU, et proche de la Russie, ont reporté pour ce mercredi 12 mai une marche de protestation contre la Minusca et la France.

 

Selon les organisateurs, la marche du jeudi vise avant tout à dénoncer les accusations portées par la Minusca contre « les forces de défense et de sécurité nationale, des mercenaires russes à travers des allégations d’exécution extrajudiciaire, tortures, violences sexuelles, traitements cruels, inhumains et dégradants, arrestation et détention arbitraires, menace à l’intégrité physique, menace de mort, etc. ».

D’après un proche du chef de l’État, la démarche de la Minusca est claire. C’est un complot orchestré par des puissances invisibles contre la République centrafricaine.

« Nous savons que la Minusca joue le jeu de certaines puissance comme la France, les États-Unis pour déstabiliser le pays. Ils ne veulent pas qu’on touche aux rebelles », ajoute-t-il.

Pour la France, les organisateurs font allusion au reportage publié le 3 mai par la radio France internationale (RFI) intitulée : « en Centrafrique, des victimes des exactions russes brisent la loi du silence ». Pour eux, c’est encore un complot de la France contre la RCA.  D’après eux, toutes les victimes évoquées dans le reportage de RFI sont imaginaires et n’existent pas réellement.

Selon nos informations, lors de la marche de ce mercredi 12 mai, une centaine des éléments de la garde présidentielle, habillée en civils seront déployés parmi les manifestants. L’objectif, attaqué les véhicules des nations unies qui seront de passage dans la capitale.

Rappelons que les exactions des mercenaires russes et syriens contre les civils en Centrafrique sont largement tolérées et couvertes par le gouvernement centrafricain. Selon plusieurs observateurs, l’enquête que la justice centrafricaine entend mener sur les allégations de ces crimes est juste une poudre à l’œil. Rien ne sera fait en ce sens.

Pour cette raison, la journée du mercredi 12 mai est classée fériée. Pas de travail, et aucun véhicule des nations-unies ne circulent à Bangui.

Par Anselme Mbata

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher