RCA : une intervention de la police fait un mort à Bimbo

Publié le 5 octobre 2020 , 4:47
Mis à jour le: 5 octobre 2020 4:47
Un véhicule de patrouille de l'OCRB devant l'école nationale de la police à Bangui. Photo CNC / Anselme Mbata
Un véhicule de patrouille de l’OCRB devant l’école nationale de la police à Bangui. Photo CNC / Anselme Mbata

 

Bangui, République centrafricaine, lundi, 5 octobre 2020, 10:40:20 ( Corbeaunews-Centrafrique ). L’hypothèse d’une bavure policière a pris ce lundi une épaisseur nouvelle, 24 heures après une intervention des éléments de la brigade de l’OCRB contre une bande des présumés consommateurs de chanvre indien dans un quartier de Bimbo, selon les premiers éléments d’enquête du bureau d’investigation indépendantes du CNC.

 

Le bureau d’enquête et d’investigation indépendantes (BEII) du CNC examine une intervention du service de la police de l’agglomération de Bangui qui s’est terminée par la mort d’un homme présumé consommateur de chanvre indien, âgé de 28 ans dans les abords du fleuve Oubangui, située dans la commune de Bimbo.

Selon les premiers renseignements obtenus par le BEII,  le service de la police a été sollicité à plusieurs reprises pour lutter contre la criminalité et le banditisme récurant dans la commune de Bimbo et du sixième arrondissement de Bangui. D’après des enquêtes menées par les policiers dans ces localités, de forts soupçons sont pesés sur des consommateurs du chanvre indien qui sont basés en masse aux abords du fleuve Oubangui vers Bimbo. Ainsi, afin de débusquer ces présumés malfrats, une opération des forces de l’ordre a été programmée, et ce dimanche, les policiers sont intervenus dans un quartier de Bimbo pour  les déloger.

À l’arrivée des agents sur le lieu, des individus se sont mis à courir, parmi eux, un homme de 28 ans qui buvait du café à proximité. Une poursuite s’est alors  engagée sur une distance d’environ 200 mètres.

Contre toute attente, un policier, identifié comme un auxiliaire par les habitants dudit quartier, faisait l’usage de son arme à feu et tire à bout portant sur le dos du jeune homme de 28 ans qui s’est écroulé au sol. L’homme a perdu conscience avant de succomber de ses blessures.

Sans pour autant porter secours à la victime, les policiers, par peur des représailles, ont dû quitter précipitamment le lieu pour regagner leur base.

Sur fond de colère, les populations ont transporté le corps de la victime pour déposer à l’entrée de la rue GEBO.

Pour le service de la police, la victime serait un grand braqueur recherché par les forces de l’ordre depuis plusieurs mois, et le Directeur de l’OCRB a clairement précisé que c’est grâce à cette opération que son équipe a pu récupérer un lot de drogue et d’armes blanches.

Entre temps, les habitants regrettent quant à eux le comportement criminel et orgueilleux de certains éléments de la police, en particulier les nouvelles recrues.

Deux heures plus tard, ce dimanche, la dépouille de la victime  a été transportée à la morgue de l’hôpital.

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste politique

Alain Nzilo

Directeur de publication

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher