RCA : un spectaculaire mémorandum des officiers de l’ex-coalition Séléka à Djotodia

Publié le 5 octobre 2020 , 2:51
Mis à jour le: 5 octobre 2020 2:51
Des rebelles du FPRC à Ndélé, le 29 avril 2020, lors des affrontements avec les combattants du RPRC. Photo CNC / Moïse Banafio
Des rebelles du FPRC à Ndélé, le 29 avril 2020, lors des affrontements avec les combattants du RPRC. Photo CNC / Moïse Banafio

 

Bangui, République centrafricaine, Lundi, 5 octobre 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique). Dans une note de rappel adressée à l’ex-chef d’État de transition Michel Am-Nondokro DJOTODIA intitulée « mémorandum relatif à l’enlèvement illégal de nos compatriotes suite à la crise ethnique de Birao et Ndele », certains généraux, officiers et sous-officiers de l’ex-coalition Seleka demande au président de la république « la libération de tous les compatriotes enlevés par la MINUSCA et les prisonniers de guerre ethnique pour nous permettre d’aller véritablement à la réconciliation et la mise en application effective de  l’APPR-RCA, les élections ainsi que le processus DDR. Une nouvelle revendication qui ajoute à celle de certains groupes armés comme le 3R et l’UPC.

Ci-dessous, l’intégralité de ce mémorandum.

 

MÉMORADUM

Relatif à l’enlèvement illégal de nos compatriotes suite à la crise ethnique de Birao et Ndele de 2019-2020 sans confirmation de charge ni mandant par la MINUSCA

A

Son Excellence Ambassadeur de la Paix Amnodroko Michel DJOTODJIA, Ancien Chef d’Etat de la transition en République centrafricaine

 

Considérant le dernier dialogue de Khartoum qui a abouti à la signature d’accord politique de paix et de réconciliation en République Centrafricaine entre le gouvernement et le mouvement politico-militaires FPRC ainsi que les 13 groupes armés le 06/02/2019 à Bangui ;

Condamnant les actes de  trahison, le détournement des objectifs et des  espoirs pour sa marche vers la liberté  de la population  Centrafricaine, en particulier celle de la Région du Grand Nord de la RCA par ses propres fils;

Considérant la guerre ethnique forcé qui s’est produit suit à la réception de Abdoulaye Issene par le par le chef de l’Etat et son passage à Birao avec installation spectaculaire du Générale Adoum KANTON lourdement armé à Birao avant d’atterrir à Ndele;

Considérant, l’impartialité des casques Bleus de part ; et d’autre part  l’instrumentalisation des civils et des tensions ethniques par nos adversaires politiques pour se servir des civils comme de bouclier humain et forçant la main de la MINUSCA a s’interposé en glissant dans l’impartialité contre la communauté Gula ;

Considérant l’injustice de la MINUSCA contraire à son mandant l’autorisant à appuyer les institutions de l’Etat à faire son travail et non d’attraper les plus faibles et les mettre en prison à la  place de l’Etat Centrafricain ;

Condamnant, la Pression de la CPI sur le président des Centrafricains enquête de la paix pour sa population au lieu de le distraire dans leurs manœuvres diaboliques ;

Considérant la prise en charge, les considérations à une valeur supérieure et la manipulation des mercenaires par le gouvernement contre les combattants centrafricains aux seins des groupes armés qui prennent considérablement notre place au sein des institutions de notre pays;

Attendue que nous refusons de livrer nos élites  de la Région du grand Nord quelques soit son ethnie ou appartenance religieuse à nos ennemis qui continu de nous marginalisé depuis l’indépendance ayant refusé catégoriquement que nous pussions servir le pays sous la transition de 18;

Conscient de nos valeurs et notre capacité à surmonté nos différents et à se réorganiser scientifiquement face à la  hauteur de notre  devoir et le savoir-faire afin de mener très efficacement notre lutte de liberté face contexte où la présence de la MINUSCA visant à nous étranglé, traduit par le refus même d’admettre aux seins de ses Employés tous sujets Gula ;

Considérant  que nous avons tous envie que la Centrafrique soit en  paix et brille dans le monde ;

Considérant les enjeux des échéances électorale de 2020-2021 ;

Au nom de la population du Région 5  de toutes les ethnies,

Nous les Généraux officiers et sous-officiers, hommes de rang d’ex SELEKA

Demandons au président de la république la libération de tous les compatriotes enlevés par la MINUSCA et les prisonniers de guerre ethnique pour nous permettre d’aller véritablement à la réconciliation et la mise en application effective de  l’APPR-RCA, les élections ainsi que le processus DDR.

 

Fait à Bria, le 02/10/2020

Le Gardien de la liberté du peuple meurtri au Nord Centrafrique

Mohamed Alias B13

 

 

Ampliations :

Gouvernement Centrafricain……………1

Union Africaine……………………………2

CEEAC……………………………………..2

MINUSCA…………………………………..2

Ambassade de France……………………….2

Archive

 

 

Aucun article à afficher