RCA : un CB de la gendarmerie de Bouar pris en flagrant délit d’adultère dans une auberge

Publié le 8 août 2020 , 2:24
Mis à jour le: 8 août 2020 2:24
Auberge municipale de Bouar. pour illustration. Photo CNC / Gervais Lenga
Auberge municipale de Bouar. pour illustration. Photo CNC / Gervais Lenga

 

Bouar, République centrafricaine, samedi 8 août 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ).Il a été surpris nu en compagnie de sa supposée maîtresse dans une auberge locale dénommée « Kobé ti yanga », située au plein centre-ville de Bouar, capitale provinciale de la Nana-Mambéré, a constaté sur place un journaliste du CNC.

 

Jeudi, 06 août 2020, vers 22 heures, un  sous-officier de la gendarmerie nationale, commandant de la brigade de Bouar a été pris en flagrant délit d’adultère par la belle famille de sa supposée maîtresse dans une chambre de l’auberge Kobé ti yanga situé devant l’agence de la CBCA au centre-ville de Bouar.

Selon les premiers éléments d’information recueillis par CNC, le piège aurait été tendu par la jeune fille dénommée Prisca qu’il croyait déjà draguer.

En effet, quelques jours plutôt, le conjoint de Prisca, Monsieur Jean,  lors d’une altercation, avait été interpellé et placé en garde à vue à la brigade de la gendarmerie de Bouar. Sa conjointe Prisca, une très belle fille d’une vingtaine d’années, qui menait des démarches auprès des autorités pour sa libération, a été accrochée par le commandant de cette brigade. L’homme tentait de la draguer, mais la fille, très prudente,  rejette sa proposition.

Pendant ce temps, monsieur Jean, qui devrait sortir de la prison à l’issue de sa garde à vue, a été maintenu injustement dans la cellule par le CB qui n’arrive pas à dégager de son esprit la beauté de Prisca.  L’homme persiste et accroche de nouveau la jeune fille qui accepte finalement du bout de lèvre sa proposition. Un rendez-vous a été fixé par le CB devant l’auberge « Kobé ti yanga » ce jeudi 06 août vers 22 heures. Aussitôt, la jeune fille informe sa belle famille, et un dispositif a été mis en place sur le lieu. Au même moment, le gendarme,  qui est arrivé  devant l’auberge avec sourire aux lèvres, se précipitait pour récupérer la jeune fille avec toutes ses galanteries. L’homme choisissait une chambre et se mettait à se déshabiller.  C’est en ce moment que les éléments du dispositif se sont présentés devant la chambre pour cueillir le CB en flagrant délit.

Après quelques minutes d’interrogatoire, notre fameux CB n’a plus de choix que d’avouer. Il fait appel à la brigade pour ordonner la libération de Jean, le conjoint de la jeune fille. C’est ainsi que Jean est libéré ce jeudi vers 22 heures.

Affaire à suivre…

Noter que les noms Prisca et Jean ont été attribués par la rédaction pour raison de sécurité.

 

Gervais Lenga

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher