RCA : un camion du programme alimentaire mondial (PAM) pillé à Gbadéngué

Publié le 17 octobre 2020 , 3:40
Mis à jour le: 17 octobre 2020 3:40
un véhicule du PAM accidenté au village Gbadéngué à 30 kilomètres de bossangoa le 10 octobre 2020 par cnc
Un camion du programme alimentaire mondial accidenté au village Gbadéngué, situé à 30 kilomètres de Bossembélé, sur l’axe Bossangoa, le 10 octobre 2020. Photo CNC / Prisca Déganaï

 

un homme transportant le produit PAM pillé dans un camion au village Gbadéngué proche de Bossangoa
Un homme transportant les produits humanitaire du programme alimentaire mondial lors de l’accident de son véhicule au village Gbadéngué, situé à 30 kilomètres de Bossembélé sur axe Bossangoa le 10 octobre 2020. Photo CNC / Prisca Déganï

 

Bossangoa, République centrafricaine, samedi, 17 octobre 2020, 07:37:44 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Transportant des tonnes de vivres en provenance de Bangui pour la ville de Bossangoa, un camion du programme alimentaire des Nations unies (PAM) a été littéralement vidé par un groupe des personnes non identifiées, appuyées par les miliciens Anti-Balaka au village Gbadéngué, situé à 30 kilomètres de Bossembélé sur l’axe Bossangoa.

 

Selon notre équipe mobile qui était arrivée sur le lieu de la scène, les faits se sont produits il y a une semaine au village Gbadéngué, situé à 30 kilomètres de Bossembélé, dans la préfecture de l’Ombella Mpoko. Le véhicule, qui transportait des tonnes de vivres en provenance de Bangui pour Bossangoa, avait eu un accident à l’entrée de ce village.  Aussitôt, un jeune conducteur de taxi-moto, qui roulait derrière le camion du PAM, est allé informer les jeunes de ce village qui ont envahi en quelques minutes le lieu de l’incident. Ces jeunes, soupçonnés fortement d’appartenir à la milice Anti-Balaka locale, ont proposé dans un premier temps leur service de protection avant de commencer à piller le véhicule en quelques minutes.

Notons que cet acte de pillage attribué aux miliciens Anti-Balaka n’est pas la première fois du genre. En juillet 2018, un véhicule du PAM avait été pillé dans les mêmes circonstances au village Djoh par les miliciens Anti-Balaka.

Pour les observateurs, les multiples cas d’accident de route enregistrés dans le pays sont probablement dus pour la plupart au mauvais état des réseaux routiers du pays.

Justement, il y a une semaine, dans la même région de l’Ouham, sur le pont situé à 8 kilomètres de Bossangoa sur l’axe Bozoum, un camion, transportant des tonnes de cargaison, s’est renversé complètement sur ce pont.  Notre équipe mobile, qui était arrivée sur le lieu, a pu interroger le conducteur qui indique qu’il ne pouvait rien faire, car la dégradation avancée de l’axe qui serait à l’origine de son accident.

Rappelons que la journée mondiale de l’alimentation, qui devrait avoir lieu ce vendredi 16 octobre à Bossangoa, a été reportée à une date ultérieure en raison de la dégradation très avancée du réseau routier local ayant suscité le mécontentement des populations locales.

 

Par Prisca Déganaï

Journaliste, correspondante du CNC à Bossangoa

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher