RCA : trois soldats FACA, incarcérés à la maison d’arrêt de Ngaragba, ont été enlevés par les requins, leurs familles interpellent le gouvernement

Publié le 29 décembre 2020 , 1:56
Mis à jour le: 29 décembre 2020 1:56
des soldats faca formés par les russes à Berongo photo de eric ngaba
des soldats faca formés par les russes à Berongo photo de eric ngaba

 

Bangui, République centrafricaine, mardi, 29 décembre 2020, 07:43:57 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Malgré la présence des forces des Nations unies, les requins ont pu accéder à l’intérieur de la maison d’arrêt de Ngaragba et enlever trois détenus qui ne font plus de signes de vie à leurs proches. Leur famille interpelle le gouvernement et menace de saisir la justice nationale et internationale.

 

Officiellement, les trois détenus, dont deux sous-officiers et un soldat de l’armée nationale, ont été incarcérés à la maison centrale de Ngaragba depuis plus de deux mois dans une affaire  qui ne concerne ni de près ni de loin le conflit militaropolitique actuel.

Selon des informations du CNC, les trois détenus enlevés sont  entre autres l’adjudant Bombolé, le sergent-chef Amazoudé et le caporal Ringui alias Badboy.Ils ont été enlevés dans leur cellule à la maison centrale de Ngaragba le jeudi 24 décembre 2020. Selon nos informations, cette opération hibou a été menée par des éléments de la milice « REQUINS », et dirigée par un capitaine de l’armée nationale.

Selon notre enquête, la première tentative de leur enlèvement par les requins, à bord d’un seul véhicule et habillés en garde présidentielle, avait eu lieu le même jour vers 15 heures. Mais les agents des Nations unies détachés au service pénitentiaire  de Ngaragba leur avaient refusé catégoriquement l’accès  aux locaux de la maison carcérale. Une heure plus tard, ils sont revenus à bord de plusieurs véhicules et pénétrés à l’intérieur avant d’embarquer les trois détenus qui ne font plus de signes de vie à leur proche. D’après des vérifications faites par leur famille au camp de Roux, les trois suspects ne s’y trouvent pas. Elle ignore leur destination depuis 5 jours, et menace de saisir la justice nationale et internationale à travers leur avocat.

Notons que depuis le retour en RCA de l’ancien Président François Bozizé, plusieurs personnes soupçonnées d’être de connivence avec lui sont systématiquement arrêtées et incarcérées.

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste politique

Alain Nzilo

Directeur de publication

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher