RCA : tripatouillage de la constitution, Touadera donne son feu vert, et la cour constitutionnelle est saisie

Publié le 19 mai 2020 , 1:42
Mis à jour le: 19 mai 2020 1:42
faustin archange touadera l'an quatre
Le Président centrafricain Faustin Archange Touadera. Photo de la Présidence de la République lors de son quatrième anniversaire au pouvoir, le 30 mars 2020.

Bangui (Corbeaunews-Centrafrique) – ça y est ! C’est désormais chose faite. Le chef de l’État, Professeur Faustin Archange TOUADERA, après avoir donné son accord, vient de franchir une nouvelle étape dans son ambition de tripatouiller la constitution du 30 mars 2016 en vue de se maintenir au pouvoir au-delà de son mandat. La cour constitutionnelle vient d’être saisie, ce lundi 18 mai 2020, par le Président de l’Assemblée nationale.

 

Alors que les membres du G5, un groupe  d’États membres et Institutions partenaires de la République centrafricaine, dans un communiqué, avaient réitéré  leur soutien à l’organisation d’élections inclusives, libres, transparentes, pacifiques et crédibles dans le strict respect du calendrier électoral et des dispositions constitutionnelles, le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA, contrairement à ce qu’il avait annoncé dans les médias, préfère se focaliser sur son projet de modification de la constitution du 30 mars 2016 pour se maintenir illégalement au pouvoir au-delà de son mandat de 5 ans.

Ce projet du tripatouillage de la constitution, initié par quelques députés proches de la majorité présidentielle, qui vise à proroger, d’une manière illégale et unilatérale, non seulement le mandat actuel du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA, mais également celui des députés, a été mis en suspens pour complément d’information par le chef de l’État lors du dernier conseil des ministres du mois d’avril 2020. Ceci ne veut pas dire que le projet avait  été suspendu, mais seulement reporté à une date ultérieure.

Justement, ce jeudi 14 mai 2020, lors du dernier conseil des ministres, le chef de l’État, conscient de son impopularité grandissante dans le pays, a donné finalement son feu vert pour la poursuite de la démarche auprès de la cour constitutionnelle. C’est ce qui a été fait. Ce lundi 18 mai, la cour constitutionnelle vient d’être saisie par le Président de l’Assemblée nationale, l’honorable Laurent Gon-Baba.

Désormais, les juges de cette cour ont huit (8) jours pour se prononcer sur le projet de la modification de la constitution porté par le chef de l’État.

À suivre.

 

Gisèle Moloma

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher