RCA : travaux de creusage de trou sur des voies menant au Tchad, les mercenaires russes abandonnent et laissent aux FACA

Publié le 23 novembre 2021 , 7:05
Mis à jour le: 23 novembre 2021 11:23

 

Bangui, 24 nov. 21 (Corbeaunews – Centrafrique ) – Les mercenaires russes de la société Wagner, qui sont à l’origine de la destruction du pont de Bemal et des travaux d’excavation sur des voies menant au Tchad  et au Cameroun dans la ville frontalière centrafricaine de Bang, viennent de se retirer de ces travaux et laissent les taches aux soldats FACA, mais aussi à la population locale.

les mercenaires russes de la société Wagner en mouvement à l'intérieur du pays
les mercenaires russes de la société Wagner en mouvement à l’intérieur du pays

 

Au lendemain de notre première publication sur l’explosion du pont  sur la route menant au Tchad vers Bemal et les travaux d’excavation des grands trous sur des axes menant au Tchad et au Cameroun par les mercenaires russes de la société Wagner, ces derniers viennent de se retirer de ces activités et laissent les tâches aux soldats FACA et aux populations civiles locales. C’est ainsi que depuis deux jours, les soldats de l’armée nationale et certains jeunes de la localité s’activent pour creuser, sous la surveillance des mercenaires russes, plusieurs trous  sur les deux axes menant au Tchad et au Cameroun vers Bang.

Selon des informations recueillies par le service de renseignement militaires centrafricain, des centaines des véhicules des rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) seraient en route depuis la République du Tchad pour venir en République centrafricaine. Et l’objectif premier, c’est de les stopper à la frontière du Tchad en détruisant  des ponts et en creusant de grands trous sur des voies publiques.

Mais selon des informations recueillies par la Rédaction du CNC, aucun mouvement suspect de l’armée tchadienne, encore moins des rebelles du CPC sont observés du côté de la République du Tchad, un pays voisin qui a été longtemps suspecté d’être à l’origine des troubles militaires successifs  en République centrafricaine.

 

Par Gaël Bobérang

Journaliste rédacteur

Tel : 70 13 39 97

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher