RCA : tentative d’agression du personnel soignant de l’hôpital communautaire, 2 individus interpellés par la gendarmerie.

Publié le 18 juin 2020 , 1:50
Mis à jour le: 18 juin 2020 1:50
Hôpital communautaire de Bangui, en Rpublique centrafricaine. Photo CNC / Anselme Mbata.
Hôpital communautaire de Bangui, en Rpublique centrafricaine. Photo CNC / Anselme Mbata.

 

Bangui, République centrafricaine, 18 juin 2020 (Corbeaunews-Centrafrique) – mercredi, 17 juin vers 19h30, les services d’intervention de la police et de la gendarmerie ont été appelés d’urgence à l’hôpital communautaire de Bangui. Sur place, une impressionnante foule des personnes en colère menaçait de s’en prendre au personnel soignant dudit hôpital. Au final, deux présumés meneurs du trouble ont été interpellés et placés en garde à vue à la gendarmerie.

 

Selon les premiers éléments d’informations recueillis sur le lieu de l’incident, tout a commencé ce mercredi 17 juin vers 19 heures quand madame Chantale Gonedé, âgée de 42 ans, qui se sentait fiévreuse, est arrivée aux urgences  de l’hôpital communautaire. Après quelques minutes de diagnostic, l’infirmière soignante lui proposait un cocktail d’injection. Ce qu’elle a immédiatement accepté. Malheureusement, au moment de son injection, madame Chantale Gonedé   perd conscience et meurt comme du jeu devant l’impuissance de l’infirmière. Et la nouvelle de son décès circulait comme une traînée de poudre dans son quartier. C’est en ce sens que plusieurs dizaines des personnes, connaissant madame Chantale Gonedé, n’ont pas voulu y croire. Ils se sont dirigés vers l’hôpital communautaire pour manifester leur mécontentement. Et c’est la chasse à l’homme qui commence au sein de l’hôpital communautaire aux environs de 19h30. Les infirmiers, sages-femmes, internes, etc. ont pris la fuite pour se cacher sous les lits des malades, et d’autres ont préféré sauter sur le mur pour s’échapper. C’est la confusion totale, les policiers de la compagnie nationale de sécurité (CNS) en faction à l’entrée de cet hôpital n’ont pas pu contenir la foule en colère. Des renforts ont été sollicités, et une équipe des unités d’intervention de la police et de la gendarmerie est arrivée en renfort sur le lieu de l’incident.  Après une heure d’affrontements, le calme est revenu, et deux des manifestants ont également été interpellés et placé en garde à vue à la gendarmerie.

Pour l’heure, on ignore si une information judiciaire a été ouverte pour faire la lumière sur les circonstances du décès de madame Chantale Gonedé.

S’agit-il d’une erreur médicale ?

Affaire à suivre.

 

Anselme Mbata

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher