RCA : tension au PK12, 5 personnes ont été arrêtées cette nuit par les forces de l’ordre.

Publié le 13 avril 2020 , 6:09
Mis à jour le: 13 avril 2020 6:09
Une patrouille de la gendarmerie centrafricaine le 6 août 2019 à Bangui. Photo CNC / Mickael Kossi
Une patrouille de la gendarmerie centrafricaine le 6 août 2019 à Bangui. Photo CNC / Mickael Kossi

 

Bangui (République centrafricaine ) – Les cinq suspects, interrogés par les enquêteurs de la gendarmerie quelques minutes après leur arrestation au quartier Voudambala, situé vers PK11, , ont été transférés à la prison correctionnelle de Camp de Roux dans la nuit du dimanche à lundi 13 avril. Ce qui n’a pas plu à leur proche qui dénonce un acharnement du pouvoir de Bangui.

 

Pour l’heure, on ignore les raisons de cette vaste opération militaire qui a mobilisé une dizaine des soldats FACA, appuyés par des gendarmes, mais également des policiers.  Or, selon un officier de la gendarmerie interrogé par CNC, les cinq suspects arrêtés faisaient partie du groupe d’individus armés ayant accroché une patrouille de la gendarmerie 24 heures plutôt au quartier Voudambala, situé vers PK11, à la sortie nord de Bangui, capitale de la République centrafricaine.

Le ministre de la Sécurité publique, le général de brigade Henri Wanzet Linguissara, qui a personnellement ordonné cette vaste opération mixte, n’a pas encore réagi sur cette arrestation. Mais des sources policières ont indiqué à CNC que tous les cinq suspects ont été transférés immédiatement quelques heures après leur arrestation à la prison de Camp de Roux à Bangui.

Pour les observateurs de la vie politique nationale, l’opération menée successivement par les forces de l’ordre depuis plusieurs jours dans les localités de PK11  et PK12serait une manœuvre du pouvoir de Bangui qui vise à mettre la pression sur l’ex-Président de la République François Bozizé dont la résidence est située au quartier Sassari, vers PK12, à la sortie nord de Bangui.

Mais pour le parti KNK, créé par l’ancien Président François Bozizé, l’objectif des forces de l’ordre serait d’arrêter ce dernier, accusé régulièrement par le pouvoir de Bangui de vouloir préparer un putsch militaire contre son successeur Faustin Archange TOUADERA. Ce que le pouvoir de Bangui dément catégoriquement.

 

Copyright2020CNC.

 

Aucun article à afficher