RCA : Sylvie Baïpo-TEMON,  ministre des affaires étrangères embourbée dans une affaire d’escroquerie

Publié le 27 novembre 2020 , 6:06
Mis à jour le: 27 novembre 2020 6:38
Madame la ministre des Affaires Étrangères et des Centrafricains de l'Etranger - Sylvie Baïpo Temon dans la salle de conférence dudit département copyright CNC Jefferson Cyrille YAPENDE
Madame la ministre des Affaires Étrangères et des Centrafricains de l’Etranger, Sylvie Baïpo Temon dans la salle de conférence dudit département copyright CNC / Jefferson Cyrille YAPENDEN,  ministre des affaires étrangères embourbée dans une affaire d’escroquerie

 

Bangui, République centrafricaine, vendredi, 27 novembre 2020, 12:37:11 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Depuis l’accession à la magistrature suprême de l’État du professeur Faustin Archange TOUADERA en mars 2016, le ministère centrafricain des Affaires étrangères est secoué par de multiples affaires de délivrance des faux passeports diplomatiques impliquant plusieurs personnalités politiques nationales, dont la ministre madame Sylvie BAÏPO-TEMON. Cette dernière, nommée à la tête des affaires étrangères dans des circonstances troubles, est citée à nouveau dans une sale affaire d’escroquerie à la diplomatie. Enquête spéciale du CNC.

 

En septembre 2019, un monsieur que nous surnommons Jean-Pierre, israélien d’origine, avait rencontré le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA à Bruxelles, capitale européenne du Royaume de Belgique.  L’homme avait sollicité auprès du chef de l’État sa nomination comme Consul de la République centrafricaine à Tel-Aviv, en République d’Israël, et celui-ci lui avait donné son accord de principe.  Malheureusement, quelques mois plus tard, cette histoire est devenue une gigantesque vache à lait de la ministre des Affaires étrangères, madame Sylvie BAÏPO-TEMON,  qui aurait promis à l’intéressé de faire le nécessaire le plus rapidement possible, en contrepartie d’un versement d’une importante somme d’argent. C’est ce qui avait été fait quelques jours plus tard, mais la ministre insiste, et invite l’intéressé à venir en République centrafricaine pour la signature des documents officiels relatifs à sa nomination au poste du consul de la RCA à Tel-Aviv, en Israël.

Cependant, au début de cette année, monsieur Jean-Pierre, comme convenu,  est arrivé à Bangui, capitale de la République centrafricaine.

Logé à l’hôtel Ledger durant quatre jours, monsieur Jean-Pierre avait été invité par monsieur Maurice Sanzia, père de la deuxième fille de la ministre à aller dîner avec eux au domicile, puis au restaurant au centre-ville.

Cependant, Monsieur Jean-Pierre, inquiet de voir sa nomination bloquée, verse en espèce une somme de 13 millions à la ministre Sylvie Baïpou Temon qui lui promet à nouveau qu’elle fera le nécessaire dans les prochaines semaines, car, selon elle,  il y’aurait des blocages quelque part à la présidence de la République.

Entre temps, après le retour de Monsieur Jean-Pierre dans son pays, l’affaire de la délivrance du faux passeport à Monsieur Sharam  s’éclate dans les médias, et la ministre, impliquée dans l’affaire, préfère ne pas donner suite à Monsieur Jean-Pierre depuis cette date.

Joint au téléphone par notre équipe d’investigation, Monsieur Jean-Pierre n’a pas souhaité commenté l’affaire., et projette saisir la justice pénale internationale pour escroquerie aggravée contre la ministre.

Contactée par CNC, la ministre n’a pas répondu à notre appel téléphonique.

Affaire à suivre…

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste politique

Alain Nzilo

Directeur de publication

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher