RCA : septième bataillon d’infanterie du territoire, plusieurs miliciens du KM5 incorporés ont dû abandonner

Publié le 4 mai 2021 , 11:00
Mis à jour le: 4 mai 2021 11:00
Fin de formations des FACA à Bérongo. Credit photo : CNC

 

Bangui, République centrafricaine, mercredi, 5 mai  2021, 05:53:05 ( Corbeaunews-Centrafrique ). On ignore encore les raisons de leur désertion, mais plus de la moitié de ceux qui sont déployés dans les villes de province  ont dû abandonner leur unité dans les forces armées centrafricaines et s’éclipsent dans la nature.

 

Au moins 600 ex-combattants ont été formés et incorporés le mois dernier dans le rang des forces armées centrafricaines après leur désarmement et démobilisation. Un nouveau bataillon, le septième,  avait été créé  pour les intégrer. Mais une fois déployés dans les villes de province, plusieurs d’entre eux ont pris la poudre d’escampette. On ignore s’ils retournent dans leurs activités initiales, mais tout porte à croire que le choix de l’armée ne correspond pas réellement à leur ambition.

Rappelons que le programme du DDRR ( désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement ) avait été lancé pour la première fois par le chef de l’État en 2018 à Paoua, dans la préfecture de Lim-Pendé. Deux ans plus tard, plus d’un millier des combattants ont été désarmés, certains ont intégré l’unité spéciale mixte de sécurité (USMS), d’autres incorporés dans l’armée au lendemain de la tentative d’envahissement de la capitale par les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC).

Selon nos informations, les autres qui sont encore dans l’armée sont déployés avec les mercenaires russes dans les villes de province.

 

Par Anselme Mbata

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher