RCA : scandale de fraude à la douane et trafic des faux documents officiels, deux députés proches du pouvoir mis en cause.

Publié le 5 juin 2020 , 1:24
Mis à jour le: 5 juin 2020 1:27

assemblée nationale centrafricaine

 

Bangui (Corbeaunews-Centrafrique) – Au départ, c’était une affaire impliquant 3 sujets camerounais. À l’arrivée, c’est un énorme scandale. Ce jeudi 4 juin, 3 sujets camerounais, à bord d’un Mitsubishi Galloper couleur rouge, ont été interpellés par la CNS dans le cadre d’une affaire de trafic illicite des documents officiels. Mais très vite, l’affaire tourne au scandale impliquant deux personnalités de l’Assemblée nationale proches du parti au pouvoir.

 

Jeudi 4 juin, peu avant midi, des policiers d’intervention de la compagnie nationale de sécurité (CNS) ont été appelés en urgence à l’école nationale des arts et de la culture sur l’avenue de France à Bangui. Sur place, 3 sujets camerounais ont été interpellés. Ils sont soupçonnés  de trafic de macarons des députés. Mais après quelques minutes d’audition, les trois suspects ont très vite dénoncé leur complice. Il s’agit du député Mathurin Dimbélé Nakoé, député de Sosso-Nakombo, deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, cadre influent du parti au pouvoir. Convoqué par les enquêteurs, il a été auditionné longuement ce jeudi entre 13-15 heures. Mais que s’est-il passé réellement ?

 

Député Teddy Arnauld Weïdane à la manœuvre.

Selon les premiers éléments de l’enquête menée par CNC, tout a commencé par une affaire de fraude douanière  impliquant 3 camerounais et un député centrafricain, l’honorable de Bouca 2 Teddy Arnauld Weïdane.

En effet, depuis quelques années, les 3 suspects camerounais s’adonnaient au commerce des marchandises entre l’Europe et la RCA. Le député de Bouca 2, moyennant une compensation financière, se présentait comme le propriétaire de la cargaison afin que celle-ci soit exonérée des taxes fiscalo-douanières en République centrafricaine. Un jeu de mafia très juteux pour le député Weïdane. Mais cela ne va pas durer longtemps. Un jour, l’homme aurait tenté de jouer ses complices camerounais, et ces derniers, à travers leur avocat,  ont immédiatement saisi la justice pour escroquerie aggravée. Aussitôt, le député de Bouca a été écarté du jeu au profit de son collègue de Sosso-Nakombo, l’honorable Mathurin Arnauld Dimbélé. Étant deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, et cadre influent du parti au pouvoir, ce dernier confectionne de faux macarons officiels de l’Assemblée nationale qu’il appose sur le parebrise du véhicule de ses 3 complices camerounais. Une histoire de les faire circuler librement comme des députés sur le territoire centrafricain. L’affaire semble bien fonctionner pour les 4 mafieux. Mais ce qu’ils auraient ignoré, c’est que leur ancien complice, le député de Bouca 2 Teddy Arnauld Weïdane les fliquait discrètement de bout en bout.  L’homme n’a pas apprécié sa mise à l’écart du jeu.

 

Scène d’arrestation et joie du député Weïdane

Ce jeudi 4 juin, peu avant midi, les 3 camerounais, à bord de leur véhicule Mitsubishi Galloper de couleur rouge frappé du macaron officiel de l’Assemblée nationale, se rendait au cabinet de leur avocat situé dans la cour de l’école des arts et de la culture sur l’avenue de France à Bangui. Immédiatement, le député Weïdane, qui suivait discrètement leur manœuvre, informe les forces de l’ordre pour les dénoncer. La CNS est arrivée, et les 3 camerounais ont été interpellés vers 12h et placés en garde à vue à la CNS. Le député Dimbélé Mathurin a également été auditionné. Selon nos informations, une enquête a été ouverte, et le service juridique de l’Assemblée nationale a également été saisi de l’affaire.

Entre temps, la rédaction du CNC tente en vain de joindre au téléphone les députés Weïdane et son collègue Dimbélé.

Affaire à suivre.

 

Gisèle MOLOMA

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher