RCA : QUI POUR LE PERCHOIR DE L’ASSEMBLEE NATIONALE ET LA PRIMATURE ?

Publié le 24 février 2021 , 2:35
Mis à jour le: 24 février 2021 2:35
L'ancien premier ministre Simplice Mathieu Sarandji à gauche, et l'actuel premier ministre Firmin Ngrebada à droite. Photo combinée par CNC le 24 février 2021
L’ancien premier ministre Simplice Mathieu Sarandji à gauche, et l’actuel premier ministre Firmin Ngrebada à droite. Photo combinée par CNC le 24 février 2021

 

Bangui, République centrafricaine, mercredi, 24 février 2020, 21:37:59 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Après la réélection du Président Faustin Archange TOUADERA dès le premier tour, la guerre est ouverte pour la prise du perchoir de l’Assemblée Nationale et de la Primature. 

 

D’après des indiscrétions émanant tout droit de l’entourage politique et familial du Président réélu Faustin Archange TOUADERA, le perchoir de l’Assemblée Nationale devrait revenir à un chrétien et la Primature à une personnalité de confession musulmane, dans un souci d’équilibre.

Il est un secret de polichinelle que Simplice Mathieu SARANDJI, ancien Premier Ministre, Ministre d’Etat Conseiller Spécial à la Présidence et Secrétaire National du parti présidentiel Mouvement Cœurs Unis (MCU), se prépare depuis fort longtemps à trôner au perchoir de l’assemblée nationale.  Dans cette lutte, l’homme de Baoro est fortement concurrencé par Firmin NGREBADA, celui qu’il accuse souvent d’avoir comploté avec les groupes armés à Khartoum pour venir lui chaparder son fauteuil de Premier Ministre à l’immeuble Petroca. En effet, NGREBADA actuel Premier Ministre est candidat aux législatives à Boali et se préparerait activement à se hisser au perchoir à l’assemblée nationale, si par malheur pour lui les dieux de Damara venaient à le faire déguerpir de l’immeuble Petroca au lendemain de l’investiture du Président TOUADERA prévue pour le 30 mars 2021. Depuis le hold-up électoral manqué de SARANDJI à Baoro sanctionné par la Cour Constitutionnelle, Firmin NGREBADA s’en délecte en coulisses à cœur joie. L’homme de Baoro et patron du MCU a beaucoup d’ennemis y compris dans ses pattes lesquels estiment que l’homme de Baoro qui a ressuscité les données électorales quand bien même brûlées par les rebelles le jour du scrutin pour se faire déclarer vainqueur au premier tour avec 75 % n’est plus digne d’être Président de l’Assemblée Nationale. La fronde contre l’homme de Baoro est devenue plus ouverte depuis qu’il a manœuvré pour écarter les candidatures de bien de jeunes tels que NGAMANA à Carnot et DENGBE à Berberati ; ces derniers devenus candidats indépendants Fatistes seraient très remontés contre l’hommede Baoro et ne seraient pas du tout favorables à l’idée de voir trôner SARANDJI au perchoir.

Mais dans ce duel larvé SARANDJI-NGREBADA qui se vouent tous les deux une inimitié connue de tous, un concurrent de taille se préparerait en coulisses pour prendre d’assaut le perchoir : Henri-Marie DONDRA, élu Député de la nation dès le premier tour. Selon des infos bien recupées, l’actuel Ministre des Finances se verrait bien PAN, si jamais il ratait l’autre objectif qui est celui de devenir Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Du côté de la Primature, il semblerait que les choses seraient en faveur d’une personnalité de confession musulmane, TOUADERA étant soucieux de veiller à l’équilibre. Une bataille se fait déjà en coulisses et à distance entre trois personnalités. D’abord, Arnaud DJOUBAYE ABAZENE, Ministre des Transports qui se bat depuis longtemps pour arriver à l’immeuble Petroca, il soigne ses réseaux autour du Président TOUADERA mais ce dernier se méfie de l’appétit politique de ce magistrat de fonction. Autre candidat au poste de Premier Ministre, ALI CHAIBOU, actuel Directeur National de la BEAC mais TOUADERA ne serait pas favorable car il sait que ALI CHAIBOU est un grand pourvoyeur en fonds des groupes armés, bien avant l’accord de khartoum. Enfin, l’ancien Ministre ABDALLAH KADRE qui est actuellement au PNUD comme Expert travaille dans l’ombre pour briguer la Primature mais il n’a aucune relation avec l’homme de Damara.

Hormis ces personnalités de confession musulmane, d’autres de confession chrétienne sont dans la course ; d’abord, Mme Marie-Noelle KOYARA, acuelle Ministre de la Défense Nationale qui se bat activement au niveau de ses réseaux pour prendre la Primature après NGREBADA. Elle estime que le temps des femmes est arrivé. Autre candidat, Henri-Marie DONDRA lorgne du côté de la Primature depuis bien longtemps. Enfin, NGREBADA joue sur deux tableaux. Il fait tout pour être reconduit à la Primature, en cherchant des soutiens dans le dernier cercle de TOUADERA tels que NGOUANDJIKA qui a récemment déclaré dans un de ses lives que NGREBADA serait l’homme de la situation pour demeurer à cette fonction, alors qu’on sait que les carottes seraient bien cuites pour ce dernier si l’on suit les derniers développements de l’actualité nationale et sous-régionale.

Dans ces luttes pour les deux hautes fonctions, TOUADERA adopte une posture d’observateur et de taiseux, en bon calculateur.

Mais un membre éminent de la famille présidentielle a confié à CNC que les noms des futurs PAN et PM ne sont pas encore arrêtés par le Président TOUADERA mais que ce dernier aurait décidé de changer complètement la composition de son équipe, après son investiture, en responsabilisant beaucoup de personnalités, compétences et valeurs sûres de la nouvelle génération, pour opérer enfin le renouvellement de la classe politique tant réclamé par les centrafricains.

 

WAIT AND SEE.

 

Alain NZILO

Directeur de publications

Tel / WhatsApp+1 438  923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher