RCA : quand le sous-préfet de Bozoum défie Touadera et nomme son propre maire à la commune de Birvan-Bole.

Publié le 20 juin 2020 , 12:37
Mis à jour le: 20 juin 2020 12:37
bozoum-ouham-pende-centrafrique
Bozoum, chef lieu de la préfecture de l’Ouham-Pendé, au nord-ouest de la République centrafricaine.

 

Bozoum, République centrafricaine, 20 juin (Corbeaunews-Centrafrique) – Le sous-préfet de Bozoum, monsieur Nganabeam-Ketté Bienvenu est un cadre influent du mouvement MCU du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA. Sa décision de nommer son propre maire à la commune de Birvan-Bole, située sur l’axe Bouar  n’a pas été bien accueilli par les membres de la délégation spéciale de cette ville.

 

 

« Ce n’est pas dans les prérogatives d’un sous-préfet de nommer un Président de la délégation spéciale de sa commune. On ne sait pas pour quelle raison que monsieur Nganabeam-Ketté Bienvenu a pris cette décision, mais je peux vous dire que celle-ci est illégale », s’alarme un cadre de la mairie de Birvan-Bole.

En effet, il y a quelques jours, après le décès de l’ancien Président de la délégation de la commune de  Birvan-Bole nommé récemment par décret présidentiel, le sous-préfet de Bozoum, monsieur Nganabeam-Ketté Bienvenu, qui n’a pas voulu attendre Bangui pour la nomination d’un nouveau maire, préfère procéder à la nomination verbale de sieur Gaston Namsana comme nouveau Président de la délégation de la commune de Birvan-Bole.

Selon des sources locales, monsieur Gaston Namsana  aurait versé un pot de vin de 300 000 francs CFA au sous-préfet de Bozoum avant sa nomination à la tête de la mairie de Birvan-Bole.

Mais ce qui est étrange dans cette affaire, cette désignation a été faite verbalement par le sous-préfet de Bozoum. Il n’y a donc aucun document officiel qui peut l’appuyer.

Pour l’heure, c’est la colère et l’indignation à la mairie de Birvan-Bole, à tel point que certains surnomment le sous-préfet Ali Darassa.

 

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher