RCA : quand le MCU, parti du chef de l’État, investis des rebelles comme candidats aux législatives

Publié le 12 novembre 2020 , 8:19
Mis à jour le: 12 novembre 2020 8:19
mahamat-alkhatim-rebelles
Le chef rebelle Mahamat Alkatim et ses collaborateurs.

 

Bangui, République centrafricaine, jeudi, 12 novembre 2020, 14:05:38 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Si  tous les regards des Centrafricains sont rivés sur les candidats au fauteuil présidentiel, ils le sont moins par contre sur ceux des législatives. Dans la constitution du 30 mars 2016, il est demandé à ce que les partis politiques, pour être éligibles, doivent investir au moins 35% des femmes dans leur rang pour les législatives. Malheureusement, force est de constater qu’aucun parti n’avait respecté cette disposition constitutionnelle, et  préfère par contre investir des potentiels candidats au profil douteux, voir criminel  dans leur rang. C’est le cas du MCU, le parti au pouvoir  qui a investi des rebelles pour les législatives dans plusieurs circonscription. Un seul cas, le porte-parole du MPC, Monsieur Abdoul-Kassim Algomi Tidjani  investi candidat du MCU à Kabo 2. Pourquoi ?

 

Le tchadien Abdoul-Kassim Algomi Tidjani, porte-parole du mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC), nommé par un décret présidentiel le 27 mars 2019 comme conseiller spécial du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA, a été investi par le MCU, le parti au pouvoir comme son candidat aux législatives dans la deuxième circonscription de Kabo, une ville sous-contrôle militaire du mouvement MPC de Mahamat Alkhatim. Et il n’est pas le seul.

Souvenez vous, le 22 avril dernier, le député de Kabo, l’honorable NOBONA Clément avait écrit au chef de l’État Faustin Archange TOUADERA, au Président de l’Assemblée nationale,  au Premier ministre et aux garants de l’accord politique pour la réconciliation nationale en RCA (APPR-RCA) afin de dénoncer les agissements du groupe armé MPC et de son leader Mahamat Alkhatim qui avaient confisqué les matériaux de construction d’une école à Kabo qu’il avait acheminé de ses propres moyens dans la ville. Le chef rebelle Mahamat Alkhatim avait déclaré devant les notables locaux et les autorités locales ce jour qu’il ne veut plus le voir dans la ville, tout en le menaçant de mort.  D’après ce chef rebelle, « désormais ce sera le candidat de son choix et proche du pouvoir, qui viendra battre campagne à Kabo et qu’il appellerait à les voter, car ZIGUÉLÉ est mon ennemi n°1 ».

Et ce n’est pas tout. Le mois dernier, un potentiel candidat du parti PATRI de Maître Crépin Mboli Goumba à Kabo avait été assassiné par les combattants rebelles du MPC avant de confisquer, à Kaga-Bandoro, il y a trois semaines, un véhicule pick-up Land-Cruiser BJ80 appartenant au maître Nicolas Tiangaye, Président du parti CRPS, porte-parole de l’opposition démocratique qui voudrait acheminer des matériels de campagne de sa candidate dans la circonscription de Kabo. Malgré des négociations de l’ancien Premier ministre Mahamat Kamoun, le véhicule a été confisqué définitivement par Mahamat Alkhatim.

Cependant, lors d’une conférence de presse de l’opposition, le député Zingas avait déclaré que selon les investigations de l’opposition, c’était le chef de l’État et sa suite qui auraient ordonné à ce chef rebelle de confisquer ce véhicule.

Or, avec l’investiture du porte-parole du MPC, Monsieur Abdoul-Kassim Algomi Tidjani comme l’un des candidats du MCU aux législatives, tout porte à croire que ces agissements du mercenaire Mahamat Alkhatim et de son mouvement sont bel et bien une manœuvres savement orchestré  par le parti au pouvoir.

Alors, la seule question maintenant est de savoir comment la Minusca va-t-elle sécuriser les candidats lors de la campagne électorale ? Va-t-elle jouer le rôle du médecin après la mort ?

Il est à noter que le chef rebelle Abdoul-Kassim Algomi Tidjani avait abandonné les études en classes de 4ème au lycée Jean-Marie avant de rejoindre le rang de la Seleka lors de cette crise politico militaire.

Affaire à suivre.

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste politique

Alain Nzilo

Directeur de publication

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher