RCA : profonde division au sein du MCU,  les frondeurs créent leur propre plateforme pour les législatives

Publié le 13 novembre 2020 , 6:04
Mis à jour le: 13 novembre 2020 6:04
De gauche à droite, l'ancien premier ministre Simplice Mathieu Sarandji et le Président Faustin Archange Touadera.
De gauche à droite, l’ancien premier ministre Simplice Mathieu Sarandji et le Président Faustin Archange Touadera.

 

Bangui, République centrafricaine, vendredi, 13 novembre 2020, 11:58:25 ( Corbeaunews-Centrafrique ). À quelques semaines du premier tour des élections législatives et présidentielles,  le parti du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA, le mouvement des cœurs unis, dirigé par l’ex-Premier ministre Simplice Mathieu SARANDJI, est profondément divisé. Deux tendances s’affrontent sur le terrain, et nombreux sont ceux qui dénoncent  le système « instaurer par une équipe des dignitaires du parti, dont le secrétaire exécutif Simplice Mathieu SARANDJI.

 

Parmi ces frondeurs, plus de trente ont pu déposer leur dossier de candidature entant que candidats indépendants auprès de l’autorité nationale des élections, et ce, pour les législatives du 27 décembre 2020. Ils se proclament candidats Fatistes, c’est-à-dire du Président Faustin Archange Touadera (FAT), et non du mouvement des cœurs unis, parti au pouvoir.

Le plus surprenant dans cette histoire, ces candidats Fatistes sont non seulement entièrement financés et équipés par le chef de l’État, mais continuent de siéger également au sein de la direction de campagne du parti MCU. Du coup, sur le terrain, le parti au pouvoir aura plusieurs candidats ùadverses, dont les frondeurs, dans plusieurs circonscriptions électorales du pays.

Pour les frondeurs, l’article 31 du statut du parti est en jeu. Il stipule que les candidats  aux législatives devraient être  désignés par les organes de base,  et dénonce le manque de transparence dans  le choix des candidats.

Cette profonde division au sein de ce jeune parti politique est sans doute  un signe d’un conflit latent  qui le ronge depuis plusieurs mois.

Même dans le huitième arrondissement de Bangui, le choix de monsieur Aristide Angouré comme candidat du MCU suscite d’énormes critiques au sein du MCU. Certains le considèrent comme un illettré, d’autres comme un mafieux, agent de renseignements du directeur des douanes, propulsé par l’ancien Premier ministre Simplice Mathieu SARANDJI, secrétaire exécutif du MCU.

Affaire à suivre.

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste politique

Alain Nzilo

Directeur de publication

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher