RCA : présidentielle du 27 décembre, la Centrafrique va-t-elle franchir la barre des 15 candidats ?

Publié le 13 septembre 2020 , 5:07
Mis à jour le: 13 septembre 2020 5:07
Le President du parti RPR Monsieur Ferdinand Alexandre Nguendet.

 

Bangui, République centrafricaine, dimanche 13 septembre 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). À trois mois du premier tour de la présidentielle du 27 décembre 2020, le paysage politique centrafricain est en pleine effervescence, et la fièvre électorale monte déjà dans les états-majors des partis politiques. Peu à peu, les potentiels candidats commencent à déclarer leur intention de conquérir  le fauteuil présidentiel, et l’on compte déjà au moins une dizaine. Alors, la RCA va-t-elle dépasser la barre de 15 candidats ?

 

Samedi 12 septembre, un dixième candidat est investi par son parti politique dans la course pour le fauteuil présidentiel en République centrafricaine. Il s’agit de monsieur Alexandre Ferdinand Nguendet, ancien Président du conseil national de transition, première personnalité politique à soutenir le coup d’État de l’ex-coalition Seleka en mars 2013, a été investi par son parti, le RPR, rassemblement pour la République. Il compte conquérir démocratiquement le fauteuil présidentiel, probablement avec une palette d’une dizaine des concurrents, dont le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA.

Si le Président du MLPC, l’honorable  Martin Ziguelé, François Bozizé, Président du KNK, et le Président de l’URCA Anicet Georges Dologuélé sont considérées comme des poids lourds politiques nationaux, dont leurs candidatures suscite des intérêts, celle de Madame Catherine Samba-Panza, l’ex-chef d’État de transition, de Monsieur Alexandre Ferdinand Nguendet, ancien Président du conseil national de transition et  du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA, sont  considérées par les centrafricains comme des caprices, même si ce dernier n’a pas encore officiellement annoncer sa candidature.

Par contre, pour les centrafricains, les candidatures de Jonas Dacko, de Monsieur Briand Aristide REBOAS , de Madame Bornou Brigitte Hortense, de Monsieur Élois Anguimaté et bien d’autres ne suscitent moins d’intérêt en raison de leur maigre pois politique sur le paysage nationale.

Alors, avec les 11 candidats déclarés, la RCA va-t-elle franchir la barre de 15 candidats ? Les centrafricains sont profondément divisés sur ce sujet.

La suite dans nos prochains articles sur CNC.

Gisèle MOLOMA

Journaliste politique, responsable Pôle d’investigation et d’analyse du CNC

Alain Nzilo

Directeur de  publications

Tel / WhatsApp ;: +1 438 923 5892

 

Aucun article à afficher