RCA : présence des éléments rebelles de l’UPC signalée dans la localité de Yalinga

Publié le 13 septembre 2021 , 7:42
Mis à jour le: 13 septembre 2021 7:42

 

 

Bangui, République centrafricaine, mardi, 14 septembre 2021, 02:01:55 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Alors que le chef de guerre Abdoulaye Hissen, accompagné de trois ministres du gouvernement Dondra  se trouvent actuellement à Bria pour assister à la cérémonie du désarmement des ex-rebelles du FPRC, MPC, UPC, RPRC, PRCN et Anti-Balaka, on vient d’apprendre par la même occasion une incursion de certains éléments rebelles de  l’UPC dans le village Kpokpo, situé à 100 kilomètres de Bria sur l’axe Yalinga.

Village Gbogbo, situé à 100 kilomètres de Bria sur l'axe Yalinga. Photo CNC
Village Kpokpo , situé à 100 kilomètres de Bria sur l’axe Yalinga. Photo CNC

 

Les rebelles, selon des témoins, ont fait dimanche leur incursion dans le village Kpokpo vers 8 heures du matin.  À leur arrivée ils ont fait des sommations en l’air pour intimider les habitants. Selon les mêmes sources, les assaillants ont commencé  par demander de l’argent, de diamants et d’autres biens à la population avant de procéder au braquage de plusieurs habitations pour récupérer des motos, de l’argent et d’autres biens. Mais après leur opération, les assaillants ont pris la direction de Nzako et disparaissent dans la nature. Informés de la nouvelle, les mercenaires russes de la société Wagner ont procédé sans succès à une patrouille dans la zone jusqu’à Bria.  Or, le lendemain,  une délégation ministérielle est attendue dans la ville de Bria. Il s’agit du ministre des transports, patron du groupe armé RPRC, Monsieur Herbert Gotron Djono Haba , le ministre d’État chargé du désarmement, Monsieur  Jean-Willybiro-Sako, le ministre de l’Élevage, le tchadien Hassan Bouba et le chef rebelle Abdoulaye Hissen. Selon le programme établi, les trois ministres resteront trois jours dans la ville pour y rencontrer les ex-rebelles désarmés,  la société civile et d’autres organisations avant de rentrer à Bangui le mercredi prochain.

Rappelons que depuis le mois de juillet dernier, plusieurs centaines des combattants rebelles issus des groupes armés actifs dans la zone ont manifesté leur désir de déposer les armes. Ce qui a été fait, mais selon des sources sécuritaires, cette délégation ministérielle  s’est rendue à Bria pour tenter de calmer la colère de la population locale sur les multiples exactions des hommes de Wagner.

 

 

Par Moïse Banafio

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher