RCA : présence des combattants rebelles de l’UPC signalée dans la localité d’Alindao, plusieurs personnes assassinées

Publié le 1 mai 2021 , 4:05
Mis à jour le: 1 mai 2021 4:05
Village Pavika, situé à 20 kilomètres d'Alindao sur l'axe Kongbo, dans la préfecture de Basse-Kotto. Photo CNC /
Village Pavika, situé à 20 kilomètres d’Alindao sur l’axe Kongbo, dans la préfecture de Basse-Kotto. Photo CNC /

 

Alindao, République centrafricaine, samedi, 1 mai 2021 ( Corbeaunews-Centrafrique). Jeudi 29 avril 2021, une incursion de plusieurs dizaines des rebelles de l’unité pour la paix en Centrafrique (UPC) a été signalée  au village Pavika, situé à 20 kilomètres d’Alindao, sur l’axe Kongbo, dans la préfecture de Basse-Kotto. Plusieurs personnes ont été assassinées, des maisons incendiées.

 

Selon notre correspondant dans la localité, les combattants rebelles ont fait leur apparition dans la nuit du jeudi à vendredi  30 avril dans le village Pavika, à une vingtaine de kilomètres d’Alindao sur l’axe Kongbo.  Ils ont annoncé à la population locale qu’ils sont venus pour progresser vers Alindao, une ville contrôlée par les soldats FACA et les mercenaires russes.

Justement, après avoir été informées de l’incursion des rebelles à 20 kilomètres,  les forces coalisées FACA russes se sont déployées au village Pavika pour déloger les rebelles. Mais arrivés sur place, ces derniers ont déjà quitté le lieu pour se retrancher dans le forêt qui surplombe la ville. Mais avant de rentrer, les Russes ont assassiné un jeune dans le village, et ce,  sans raison apparente, selon les membres de sa famille.

Contre toute attente, après le retrait des soldats FACA et les Russes, les rebelles ont fait leur apparition à nouveau dans le village Pavika vendredi soir. Ils commencent à faire des exactions sur la population : incendie des habitations, assassinat des sept personnes avant de se retirer quelques heures plus tard. Ils promettent de revenir dans les prochains jours.

Rappelons que depuis l’offensive des soldats FACA et de leurs alliés russes et rwandais contre les rebelles dans les grandes villes, plusieurs d’entre eux se sont retranchés dans les villages environnants, au grand dam des populations locales qui ne peuvent plus vaquer librement à leurs occupations.

Notons que le groupe UPC a déjà annoncé son retrait de la coalition des patriotes pour le changement, coordonnée par l’ancien Président François Bozizé.

 

Par Justin ZALO

Journaliste rédacteur

correspondant du CNC à Alindao

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

Aucun article à afficher