RCA : pour avoir tiré sur un camion, un policier auxiliaire a failli  se faire lyncher à Bangui.

Publié le 8 juin 2020 , 3:43
Mis à jour le: 8 juin 2020 3:43
Environnement de l'incident devant le commissariat du 5ème arrondissement de Bangui. Photo CNC / Mickaël Kossi
Environnement de l’incident devant le commissariat du 5ème arrondissement de Bangui. Photo CNC / Mickaël Kossi

 

Bangui (Corbeaunews-Centrafrique) – Le service d’unité d’intervention de la police nationale a été appelé d’urgence ce dimanche 7 juin  sur un lieu d’incident dans le 5èm arrondissement de Bangui. Un policier auxiliaire a failli être lynché par un groupe d’individus non identifié, mais il a été sauvé de justesse. Une enquête a également été ouverte pour y faire la lumière.

 

L’incident est survenu ce dimanche 7 juin devant le commissariat du 5èm arrondissement de Bangui sur l’avenue Koudoukou. Le policier incriminé aurait tiré avec son fusil d’assaut sur un camion transportant des matériels d’une ONG internationale à destination des villes de province. Les deux roues avant du camion ont été complètement endommagées par les tirs du policier.

Mais que s’est-il réellement passé ?

Selon une source proche de l’enquête, l’incident a eu lieu au moment où le conducteur du camion a été sommé par deux policiers auxiliaires de s’arrêter. Pendant que le conducteur cherchait à stabiliser son véhicule sur l’accotement, l’un des auxiliaires, croyant que le conducteur cherchait à fuir,  tire 4 balles avec son fusil d’assaut sur les deux roues avant du camion. Heureusement, personne n’a été touché, mais le tir inapproprié du policier a attiré l’attention des passants qui se sont rassemblés en nombre sur le lieu de l’incident. Par peur de lynchage, le policier incriminé se retranche dans la concession du commissariat du 5èm arrondissement, mais la foule s’agite gravement pour le récupérer. Grâce à l’intervention de la Compagnie nationale de sécurité (CNS), l’ordre a été rétabli et le policier auxiliaire impliqué dans cet incident a été conduit à la CNS pour nécessité d’enquête.

Joint au téléphone, le commissariat du 5èm n’a pas souhaité communiquer sur l’affaire.

 

Anselme Mbata

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher