RCA : Paoua, la présence des éléments de 3R dans la périphérie inquiète les populations

Publié le 25 janvier 2021 , 9:44
Mis à jour le: 25 janvier 2021 9:44
Vue générale de l'hôpital de Paoua, en RCA, octobre 2020. © Seigneur Yves Wilikoesse/MSF
Vue générale de l’hôpital de Paoua, en RCA, octobre 2020. © Seigneur Yves Wilikoesse/MSF

 

Paoua, République centrafricaine, lundi, 25 janvier 2021, 22:04:47 (Corbeaunews-Centrafrique). Ils sont plus d’une centaine lourdement armés à être identifiée à moins d’un kilomètre de Paoua par les cultivateurs locaux. Et certains parlent qu’ils seraient de passage pour rejoindre leur collègue à Bavara, d’autres par contre indiquent qu’ils voudraient descendre à Bénakoro, une commune située à 50 kilomètres de Paoua sur l’axe Tchad, ou deux sujets peuls avait été tuée la semaine dernière. .

 

Si l’origine de ces combattants rebelles du mouvement 3R reste aujourd’hui inconnue pour les populations de Paoua, leur nombre fait tout de même peur dans la localité.

En effet, le mardi 19 janvier dernier, un groupe des Peuls lourdement armé, identifié comme des combattants rebelles de 3R, ont été localisés dans la périphérie  de Paoua, non loin de l’évêché de l’église Sainte-Famille. Ces combattants rebelles, qui ont passé la nuit dans le coin, auraient pris en otage dès le petit matin un groupe des cultivateurs en partance pour leur champ afin qu’ils leur fassent des achats au marché central de Paoua. Une fois ceci fait, les rebelles ont aussitôt quitté le lieu dans une direction inconnue. La nouvelle est arrivée aux forces de l’ordre en retard, et personne ne sait avec précision leur destination exacte.

Ainsi, à Paoua et dans les villages environnants, c’est l’inquiétude qui domine.  Certains parlent des mercenaires venus du Tchad, d’autres précisent qu’ils seraient des combattants rebelles de 3R en partance pour le village Bénakoro, situé à environ 50 kilomètres de Paoua à la frontière avec le Tchad, ou la semaine dernière, deux sujets peuls éleveurs avaient été tués et 8 bœufs capturés par les jeunes locaux.

Cependant, à Bénakoro, la nouvelle est arrivée dans la localité, et on assiste à une scène de panique générale de la population locale.

Pour l’heure, aucun combat n’est signalé dans le secteur, mais c’est l’inquiétude  qui domine au sein de la population.

 

par G. Bobérange

Journaliste, rédacteur, correspondant du CNC à Paoua

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher