RCA : panique à Bouar après des tirs attribués aux soldats FACA

Publié le 16 septembre 2020 , 2:49
Mis à jour le: 16 septembre 2020 2:53

Centre-ville de Bouar, le 12 juin 2020. Photo CNC / Gervais Lenga

 

Bouar, République centrafricaine, mercredi 16 septembre 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Des détonations d’armes automatiques attribuées aux soldats FACA  ont été entendues dans la nuit du mardi à mercredi vers 21 heures au centre-ville de Bouar, chef-lieu de la préfecture de la Nana-Mambéré, au Nord-ouest de la République centrafricaine.

 

Interrogés, les témoins de la scène ont indiqué à la rédaction qu’un officier lieutenant de forces armées centrafricaines, accompagné d’un sous-officier,  aurait tenté en vain d’arrêter deux jeunes hommes qu’ils avaient soupçonnés d’avoir agressé un lieutenant de l’armée nationale 24 heures plutôt  à cause de la jalousie. Les deux suspects, avant de prendre la poudre d’escampette, ont réussi à récupérer un chargeur garni de l’un des deux FACA.

Selon nos informations, ce mercredi matin, le service de la gendarmerie a été saisi, et le parquet a été également informé par les deux FACA, et des négociations sont en cours avec les deux suspects pour que le chargeur rempli des munitions soit restitué à l’État major.

Entre temps, 24 heures plutôt , le lundi, vers 17 heures, deux présumés combattants rebelles de 3R ont été arrêtés par les soldats FACA au niveau du bar SNACK, non loin du centre-ville. Ils sont suspectés par un groupe des jeunes de la ville d’être des agents informateurs de 3R.

Interpellé, ils sont actuellement en garde à vue à la brigade de la gendarmerie, et le parquet général de Bouar a également été saisi de l’affaire.

 

Gervais Lenga

Correspondant du CNC à Bouar

Alain NziloDirecteur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher