RCA : opération « Ala londo » contre les positions de 3R, un véritable « échec », selon le parti URCA

Publié le 13 septembre 2020 , 10:04
Mis à jour le: 13 septembre 2020 10:16

les casques bleus de la minusca lors de l'opération ala londo juillet 2020

les casques bleus de la minusca lors du début de l’opération ala londo en juillet 2020.

 

Bangui, République centrafricaine, dimanche 13 septembre 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). L’Union pour le renouveau centrafricain (URCA), parti d’opposition démocratique, dirigée par l’ancien Premier ministre Anicet Georges Dologuélé, a dénoncé,  ce dimanche, le « fameux plan de sécurisation » mis en place conjointement  par la Minusca et les forces armées centrafricaines. Selon ce parti de l’opposition démocratique, le gouvernement   devrait tirer les leçons de cet échec et dire la vérité au peuple centrafricain si « la montée en puissance des FACA est synonyme d’échec ».

 

Selon l’honorable député de Berberati André Nalké Doroko, premier vice-président de l’URCA,  l’attaque des éléments rebelles de 3R (Retour, réclamation et Réhabilitation) contre les forces armées centrafricaines la semaine dernière, puis celle du jeudi contre un convoi sur la route n°1 à hauteur de Bossemptélé, témoigne à suffisance l’échec de ce fameux plan de sécurisation.

« Le fameux plan de sécurisation mis en place conjointement entre les forces armées centrafricaines et la Minusca contre les positions des 3R se révèle aujourd’hui un fiasco, puisque les 3R portent le combat désormais sur des positions sensibles du corridor Bangui Garoua – Boulaï, un corridor important pour le ravitaillement de la République centrafricaine, notamment de Bangui  », a déclaré l’honorable Nalké Doroko sur la radio Ndékèluka ce dimanche 13 septembre.

 

D’après lui, « le gouvernement et la Minusca doivent tirer les leçons de l’échec de ce fameux plan de sécurisation et de l’assaut porté contre les 3R, puisque les 3R ont quitté la zone de Bocaranga, koui, Ngaoundaye pour se positionner désormais au niveau de Baoro, Bossemptélé et Bossembélé.

« Je pense que le gouvernement devrait changer de stratégie … » s’alarme le premier vice-président de l’URCA qui se pose aussi de question de savoir si la montée en puissance des FACA est synonyme d’échec.

 

« Le peuple centrafricain attendait mieux », a-t-il martelé.

Rappelons que depuis le déclenchement en juillet de l’opération « Ala londo « contre les positions de 3R dans les localités de l’Ouham-Péndé, de la Nana-Mambéré et de Mambéré-Kadéï, plusieurs bases militaires de 3R  ont été détruites à koui, Besson, Niem et Gedz par les forces conjointes Minusca / FACA. Des centaines de rebelles se sont éparpillés partout dans la région, et opèrent désormais en mode coupeur de route. Ils ont tendu une embuscade à un convoi  des soldats FACA au début de cette semaine avant de mener une attaque contre un convoi des véhicules de commerce sur la route nationale numéro 1, à hauteur de la ville de Bossemptélé, faisant un mort, un otage et trois véhicules calcinés.

 

  1. Y. Ibrahim

Journaliste rédacteur

Tel : 70 13 39 97

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

 

Aucun article à afficher