RCA : NOUS SOMMES EN GUERRE POUR  PRÉSERVER LA DÉMOCRATIE ET LE BONHEUR DE “NOTRE PEUPLE”.

Publié le 29 avril 2020 , 2:22
Mis à jour le: 29 avril 2020 2:22
deux soldats faca en casques blindés militaires dans leur pickup en patrouille à Bangassou
Des soldats FACA en patrouille à Bangassou pour illustration. CopyrightCNC

 

Des militaires patriotes principales victimes des régimes centrafricains.

Il y a une prise de conscience réelle aujourd’hui en République Centrafricaine. Ce mouvement patriotique irréversible, touche toutes les couches sociales du pays. Les militaires se rendent compte que eux aussi sont des victimes des différents régimes qui se sont succédés au pouvoir. En 2013, les Séléka ont créé le redoutable Comité extraordinaire de la défense des acquis démocratiques (Cedad). Un centre de détention illégale se trouvait dans les locaux du Cedad. On y embastillait des gens, on y torturait, on y tuait hors de tout cadre légal. Le martyr des FACA a commencé longtemps : le 12/04/1969, le Lieutenant-colonel Alexandre BANZA est exécuté sur le champ de tirs de Kassaï – devant le tribunal militaire il aurait dit Aucun militaire ne réussira un coup d’Etat en Centrafrique ; en 2004 le Capitaine KOYANGAO abattu au PK12 ; en 2009 le Colonel Charles MASSI, arrêté au Tchad, livré aux autorités centrafricaines, exécuté sans procès ; en 2005 le Lieutenant ASSOMBELE ; le Sergent-Chef SANZE (année ?) et beaucoup d’autres. Sous le règne des Séléka, des militaires soupçonnés d’être pro-Bozizé étaient tués. Le Haut-commissariat aux Droits de l’Homme des nations unies, préoccupé a demandé aux autorités centrafricaines de faire cesser ces pratiques. Un décret présidentiel du 27 novembre 2013 dissoudra le Cedad.

 

Les Officiers “patriotes choisissent la  “Lettre” pour s’adresser au Peuple centrafricain. La lettre peut être de démission, ouverte, de motivation, familiale ou  autre. Mais celle des patriotes FACA est à la fois une lettre de motivation, une lettre ouverte et une lettre patriotique. Les officiers FACA mettent en avant leurs compétences et qualités professionnelles nécessaires à la victoire dans la “Guerre” qu’ils mènent pour préserver la Démocratie et le Bonheur du Peuple centrafricain. « Il y a au sein des FACA beaucoup de compétences aujourd’hui. Il ne s’agit pas de créer une armée à partir de rien. Nous allons nous appuyer sur ce qui existe. Et donc pour cela, nous allons faire un état de lieu. A partir de cet état des lieux et bien on va remettre tout le monde à niveau et augmenter le niveau. » (Général Eric HAUTECLOCQUE-RAYSZ, Commandant de l’EUTM-RCA, RNL le 2/06/2016). Les compétences, les Officiers patriotes FACA l’ont pour sécuriser et défendre le pays c’est-à-dire participer à la défense de la souveraineté nationale de la République Centrafricaine.

 

Les Officiers veulent une Armée fondée sur des valeurs

28 pays européens ont décidé le 16 Juillet 2016 de lancer la mission  EUTM-RCA parce qu’ils croyaient que le processus démocratique était en place en République Centrafricaine. Mais la réalité est différente. Ce qui aura des conséquences négatives sur les résultats de la mission de l’EUTM-RCA : aujourd’hui, 90% du territoire sont entre les mains des groupes rebelles centrafricains, étrangers, des mercenaires européens, des dysfonctionnements graves au sein même de l’Assemblée Nationale avec le dernier épisode en date de l’affaire DIMBELET NAKOUE qui veut réviser la constitution pour cause de Covid-19 qui impacterait les prochaines élections. Quelques députés s’enferment à l’Assemblée nationale, à huis clos pour le faire. C’est coup d’Etat constitutionnel.

 

Ajouter à cela l’idée que l’Armée Nationale est formée par l’UE et la Russie pays qui n’ont pas les mêmes politiques de défense. C’est l’argent du contribuable européen qui est jeté dans ce gouffre. Les résultants ne sont évidents. C’est un contrat perdant pour la générosité des peuples européens et le peuple centrafricain qui continue d’être tué et d’être réduit en esclavage sur sa propre terre.

La lettre est être un outil essentiel qui structure le message que les Officiers adressent aux Centrafricain. Ils s’adressent à eux directement mais ils s’adressent aussi à un public plus large. L’Armée Nationale dit qu’elle est en “Guerre” pour “Préserver” la Démocratie et le Bonheur du Peuple. Les Officiers veulent une Armée Républicaine qui reçoit des missions définies par un Président de la République et l’Armée les exécute. Ce qui n’est pas le cas. C’est comme ça que ça devrait fonctionner en RCA. L’Armée nationale est en ligne avec la Constitution qui s’oppose à toute conquête du pouvoir par la force, à la dictature, à l’oppression, à la division. Le Ministère de la Défense Nationale et de la Reconstruction de l’Armée n’a pas pris suffisamment la mesure réelle de la crise profonde au sein des FACA. Et pense que ces Officiers sont manipulés par des ennemis de la paix. Il rappelle le caractère apolitique de l’Armée. Il faut rappeler dans ce contexte le Devoir de désobéissance  militaire qu’on a vue en Côte d’Ivoire dans l’affaire MAHE : «le subordonné doit refuser d’exécuter un ordre prescrivant d’accomplir un acte manifestement illégal» (JD Merchet Libération 01/02/2006).

 

Oui, la République Centrafricaine est en “Guerre”. C’est une “Guerre hybride” et asymétrique. Elle gomme les limites entre l’état de paix et l’état guerre. Par exemple l’Accord de paix à Khartoum et les tueries de l’UPC à Alindao en même temps. Les objectifs stratégiques poursuivis par ces prédateurs sont les ressources minières ou autres de la RCA.

La “Guerre hybride” ou asymétrique utilise des forces spéciales sous prétexte de maintien de la paix. “Des soldats tchadiens de la force africaine ont tiré sous les yeux de leurs homologues français sur la population civile qui manifeste” (J Larabo dans CARnews du 23/12/2013).

La Guerre hybride, instrumentalise des oppositions internes pour créer un front opérationnel sur l’ensemble du territoire ennemi. “Il s’agit d’affrontements fratricides entre les communautés locales, des ethnies Goula, Rounga et Haoussa” CNC 18/03/2020

 

Au total, les Officiers patriotes de l’Armée Nationale Centrafricaine délivrent deux messages  au Peuple:

1/ l’Armée  UNIE avec le Peuple centrafricain, combattent  ensemble pour préserver la Démocratie et le Bonheur en RCA. Les forces vives de la Nation seront-elles au rendez-vous ?

2/ L’Armée NATIONALE est fondée sur des valeurs traditionnelles à préserver.

 

Par : Les Amis de Siloë Centrafrique

Le 28 Avril 2020

 

 

 

Aucun article à afficher