RCA : Nana-Mambéré, les rebelles de la CPC sont toujours visibles sur l’axe Bouar Niem-Yéléwa

Publié le 7 avril 2021 , 9:23
Mis à jour le: 7 avril 2021 9:23
les rebelles de la CPC sur un blindé russe à Boyali. Photo CNC
Les rebelles de la CPC sur un blindé russe récupéré à Boyali. Photo CNC

 

Bouar, République centrafricaine, jeudi, 8 avril 2021, 05:37:41 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Même si les soldats FACA et leurs alliés contrôlent la région, les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement sont toujours visibles  au fond du village et des chantiers miniers locaux, suscitant beaucoup d’inquiétude au sein des populations locales. Elles appellent aux vigilances des forces de l’ordre.

 

Dans la Nana=Mambéré, plus précisément aux villages Niem, Yéléwa et Sabéwa, y compris les zones minières,  les hommes armés sont encore visibles. Identifiée comme les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC), ces hommes en armes, même s’ils ne commettent pas des exactions sur la population locale, leur présence inquiète sérieusement les habitants.

Des sources locales indiquent que  les éléments des forces armées centrafricaines et leurs alliés rwandais et les mercenaires russes qui contrôlent la région mènent seulement des patrouilles sur la grande route, mais au fond des villages les hommes en armes y circulent toujours et érigent des barrières. Leur présence inquiète les populations locales qui font appel à la vigilance des soldats FACA.

Notons qu’après le retrait des rebelles de la coalition des patriotes pour le changement de la ville de Bouar à la mi-février,  ces derniers se sont repliés, pour une bonne partie, dans les villages longeant l’axe Bouar – Niem, et Bouar Bocaranga. Ces rebelles, selon des sources locales, multiplient des exactions : racket et pillage  sur les populations locales, poussant même les responsables de l’hôpital  de Beninga à fermer leur portent. Dans la nuit du mardi à mercredi 24 mars, les soldats FACA et leurs alliés russes et rwandais ont décidé d’attaquer les positions des rebelles dans le village  Bessan , situer sur l’axe Niem-Yelewa et ramener l’ordre. Mais selon les populations locales, les forces loyalistes mènent des patrouilles sur la grande route, laissant le fond du village aux rebelles qui y sont toujours présents.

 

Par Gervais LENGA

Journaliste rédacteur, correspondant du CNC à Bouar

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +1 438 923 5892

alainnzilo@gmail.com

 

 

 

Aucun article à afficher