RCA : Mpoko Ngomon, soulèvement populaire de la population contre certains généraux de l’armée

Publié le 19 octobre 2020 , 3:23
Mis à jour le: 19 octobre 2020 3:23

 

 

Parcelles délimitées par les généraux des forces armées centrafricaines en toute illégalité dans la commune de Mpoko Ngomon
Vue d’une partie des Parcelles délimitées par les généraux des forces armées centrafricaines en toute illégalité dans la commune de Mpoko Ngomon. Photo CNC / D. Y. Ibrahim

 

Bangui, République centrafricaine, lundi, 19 octobre 2020, 08:53:07 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Alors que tous les regards sont tournés vers le processus électoral en cours dans le pays, certains officiers généraux des forces armées centrafricaines se sont prêtés au dangereux jeu des mafieux arnaqueurs dans la commune de Mpoko Ngomon  , située dans la préfecture de l’Ombella Mpoko, au sud-ouest de Bangui

 

Ils sont une dizaine, mais les plus célèbres cités dans l’affaire sont : le général Alfred Service alias Lapadjo et le général Galouti, mais également la ministre de la Défense, madame  Marie-Noëlle KOYARA, dont le nom est aussi cité dans cette affaire.

En effet, depuis quelques semaines, au village Mpoko Ngomon , situé dans la commune de Bimbo, derrière quartier Cattin / Boeing, non loin du Parc Samba

, à environ 10 kilomètres de Bangui, certains officiers généraux de l’armée nationale, à la tête d’une colonne de 10 véhicules de l’armée nationale remplis des soldats FACA, lourdement armés, ont investi cette localité avec des matériels de la topographie,. Sans aucune procédure légale en la matière,  et sans la présence des agents cadastraux, encore moins des documents officiels, ont procédé aux réquisitions, puis au découpage et morcellement des parcelles appartenant à des particuliers, et ce, d’une manière personnelle et totalement illégale. Et ce n’est pas tout, quelques jours plus tard, ces mêmes généraux ont fait venir des équipements de traçage routier, notamment un tracteur, conduit par un ex-militaire de l’armée national. En présence d’une foule des personnes en colère, ils ont ordonné au conducteur de l’engin de procéder à l’aménagement d’un réseau routier dans le secteur où ils ont réquisitionné des parcelles privées.

En présence de l’une de nos équipes mobiles, les populations locales se sont soulevées, et bloquent l’accès au secteur. Face à cette situation, les généraux, escortés par des dizaines de militaires lourdement armés, ont tenté de rassurer les populations locales en leur disant que les travaux qu’ils ont effectués dans la commune de Mpoko Ngomon  ont été réalisés à la demande du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA. « C’est officiel et légal », ont-ils précisé. Et plus étonnant dans cette histoire, les généraux ont pris leur temps pour expliquer aux manifestants qu’il serait inutile de faire la tête avec l’État et le gouvernement. Personne « ne peut vaincre l’État », martèlent-ils, tout en précisant que si les populations voudraient récupérer leurs parcelles de terrain, elles n’ont qu’à rembourser les frais des travaux de route qu’ils ont effectués, et  qui s’élèvent à plusieurs millions de francs CFA, d’après eux.

Pour l’heure, aucune séance des négociations n’est engagée officiellement avec les propriétaires de ces terrains, et les deux camps maintiennent chacun sa position.

Mais selon nos informations, les chinois auraient découvert un gisement minier dans cette localité, suscitant ces agissements des officiels.

Affaire à suivre…

 

  1. Y. Ibrahim

Journaliste rédacteur

Tél. : 70 13 39 97

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

 

 

Aucun article à afficher