RCA : mort d’un sujet chinois à l’hôpital préfectoral de Bouar.

Publié le 1 juin 2020 , 8:29
Mis à jour le: 1 juin 2020 8:29
Chantier d'or chinois à Abba, préfecture de la Nana-Mambéré, nord-ouest de la République centrafricaine.
Chantier d’or chinois à Abba, préfecture de la Nana-Mambéré, nord-ouest de la République centrafricaine.

 

Bouar (Corbeaunews-Centrafrique) – Il a été déclaré cliniquement mort quelques heures après son admission aux urgences de l’hôpital préfectoral de Bouar ce dimanche 31 mai.

 

Ce dimanche vers 15 heures, un homme de nationalité chinoise, en provenance de la ville minière d’Abba, dans la préfecture de la Nana-Mambéré,  a été déclaré cliniquement décédé à l’hôpital préfectoral de Bouar de suite d’une courte maladie.

Selon une source médicale locale contactée par CNC, l’homme serait atteint du plasmodium Falcipalum, responsable de forme mortelle du paludisme. Pour les habitants de Bouar, il ne fait aucun doute, ce Chinois serait mort du Covid-19, ce qui est totalement faux, rétorque un fonctionnaire de la municipalité de Bouar interrogé par CNC. Son corps devrait être transféré à Bangui par voie routière ce lundi 01 juin, selon ses proches.

Rappelons que depuis 2018, le gouvernement centrafricain avait concédé aux investisseurs chinois un vaste territoire minier dans la localité d’Abba (Nana-Mambéré), à Bozoum (l’Ouham-Péndé), à Gaga (Ombella Mpoko), à Sosso-Nakombo (Mambéré-Kadéï) et à Nola (Sangha-Mbaéré). Plusieurs sujets chinois travaillent dans ces secteurs et les populations locales ne cessent de dénoncer le caractère désastre écologique de ces exploitations minières à grande échelle.

 

Gervais Lenga

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher