RCA : manifestations des habitants de Boeing et de Cattin suite à l’assassinat d’un jeune moto – taximan

Publié le 10 septembre 2020 , 1:20
Mis à jour le: 10 septembre 2020 1:20
Des motos taxis au croisement lycée de Gobongo dans le quatrième arrondissement de Bangui. Photo CNC / Anselme Mbata
Des motos taxis au croisement lycée de Gobongo dans le quatrième arrondissement de Bangui. Photo CNC / Anselme Mbata

Bangui, République centrafricaine, jeudi 10 septembre 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Dans la nuit du mercredi à jeudi, les habitants des quartiers Boeing et de Cattin sont sortis en masse pour manifester leur mécontentement suite à l’assassinat d’une jeune moto – taximan par des hommes en armes non identifiés, a constaté sur place un journaliste du CNC.

 

Selon les témoins de la scène interrogés par la rédaction, l’acte criminel a eu lieu vers 20 heures et demie devant l’ancien Bar « Air Catin », situé non loin du foyer catholique. Les criminels auraient utilisé un stratagème  peu commune. À en croire à leur témoignage, quelques minutes plutôt,  une jeune fille dont l’identité n’est pas connue, sortait aux abords de la route devant l’ex-bar Air Catin comme si elle attendait quelqu’un. De passage, le jeune moto – taximan s’arrêtait à quelques mètres d’elle. On ignore leur conversation à cet instant. Quelques secondes plus tard, selon les mêmes témoins, un homme armé est sorti de l’obscurité et tire sur le moto – taximan à plusieurs reprises. La victime tombe au sol et succombe de ses blessures sur le champ.

Pendant ce temps, les présumés criminels s’emparent de sa moto et s’éclipsent dans la nature. Poursuivis en motos par un groupe des jeunes du coin, les assaillants ont pénétré, selon leur témoignage, dans le quartier des « Moudjahidines », vers KM5, et réputé  très dangereux la nuit.

Durant plusieurs heures, les jeunes sont sortis nombreux dans les rues et bloquent les circulations dans le coin. L’axe KM5 – Catin a été bloqué par les manifestants qui ont incendié des pneus et crient leur colère contre les forces de l’ordre qui ont leur poste de contrôle à quelques mètres du lieu du crime.

Déployés sur places, les policiers et gendarmes n’ont plus de choix que d’observer les manifestants qui étaient très nombreux cette nuit.

Le corps de la victime, transporté par des jeunes de Catin et Boeing, se trouve actuellement à la morgue de l’hôpital communautaire.

Rappelons que ce dernier temps, les populations de Boeing et Catin déplorent la recrudescence des actes de braquage dans leur secteur, surtout la nuit. Les forces de l’ordre, installées dans le coin, ne sont que visibles  le jour pour racketter les usagers de la route, puis disparaissent la nuit, selon les jeunes du quartier  Catin interrogés par la rédaction du CNC.

 

Anselme Mbata

Journaliste, responsable équipe accident et faits divers du CNC

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

 

Aucun article à afficher