RCA : manifestation à Bangui devant le siège de la CEEAC pour dire non au dialogue avec les groupes armés

Publié le 12 février 2021 , 9:17
Mis à jour le: 12 février 2021 9:17
Ville de Bangui, le 01 août 2020. Photo CNC / Anselme Mbata
Ville de Bangui, le 01 août 2020. Photo CNC / Anselme Mbata

 

Bangui, République centrafricaine, vendredi, 12 février 2021, 09:06:49 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Plus d’une  centaine des jeunes proches du pouvoir ont manifesté vendredi à Bangui pour dire non au dialogue avec les groupes armés initié par la communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC).

 

Des jeunes, des adultes et des femmes ont répondu présents pour dire non à l’initiative de la CEEAC. Laquelle initiative vise à entamer des dialogues avec les groupes armés.

Sur les bouts de cartons et des banderoles tenus par les manifestants,  on peut lire : « non au dialogue », « pas de concertation avec les tueurs du peuple », « CEEAC, peuple refuse votre initiative contre lui ».

Martial Donidé, l’un des organisateurs devant la presse : « nous ne sommes pas d’accord. Nous voulons manifester notre mécontentement. Les dialogues, nous en avons assez », explique-t-il.

Sur place, un point de presse est organisé par la plateforme « Génération consciente » pour expliquer là les raisons de sa déclaration à la communauté internationale et nationale. Alain Dekouma, coordonnateur  de la plateforme « Génération consciente » : il est hors de question de continuer à dialoguer avec les terroristes. Il est hors de question à continuer à tendre la main aux gens qui sont depuis fort longtemps dans la fourberie, et qui à chaque fois, pour des questions qui ne relèvent pas de la République, des questions personnelles, et qu’ils profitent de ça pour torpiller l’esprit de la République. Et ça le peuple centrafricain n’en veut plus….  Non, le pays doit avancer ! On ne doit pas tout le temps reculer ! », défend-il.

Il y’a quatre jours, la CEEAC avait organisé au sud du Tchad une rencontre à hui clos avec les leaders de la coalition des patriotes pour le changement, ceci à l’insu  des autorités centrafricaines. Ce qui a provoqué des tollés au milieu politique centrafricain.

Ce vendredi matin, le conseiller russe de la sécurité du chef de l’État a publié un communiqué  sur l’accord de paix et son application. Il se dit attaché au processus de paix mené par le Président Faustin Archange TOUADERA et fustige les agissements de certains leaders des groupes armés.

 

  1. Y. Ibrahim avec la RNL

Journaliste rédacteur

Tel : 70 13 39 97

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher