RCA : L’Union européenne salue le démarrage des opérations d’enregistrement des électeurs

Publié le 1 juillet 2020 , 11:59
Mis à jour le: 1 juillet 2020 11:59
drapeau de l'union européenne combiné avec celui de la république centrafricaine 750x750
drapeau de l’union européenne combiné avec celui de la république centrafricaine 750×750

 

L’Union européenne salue le démarrage des opérations d’enregistrement des électeurs centrafricains en vue des élections présidentielles et législatives de décembre 2020.  Elle félicite vivement l’Autorité Nationale des Elections et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) pour ce résultat qui constitue une étape essentielle du processus électoral.

 

Dès mardi 30 juin, près de 400 agents d’enregistrement ont été déployés sur les 8 arrondissements de Bangui.

 

C’est le Président de la République lui-même, S.E. Faustin Archange Touadéra, qui s’est inscrit le premier comme électeur, ouvrant la voie pour plusieurs milliers de Centrafricaines et Centrafricains qui se sont déjà rendus, dès le premier jour, dans l’un des 86 centres ouverts par l’ANE.

 

Pour la première fois de son histoire, grâce aux efforts de l’ANE, du PNUD, et des bailleurs, dont en particulier l’Union européenne, la République centrafricaine est en train de se doter d’un fichier électoral informatisé comportant des photos des électeurs, en couleur, ainsi que des photos de leur pièce ou document prouvant leur identité.

 

L’Union européenne se félicite particulièrement de cette opération qui permettra à la République centrafricaine de distribuer à ses citoyens des cartes d’électeur en couleur comportant leur photographie. Il s’agit d’une grande première pour le pays et c’est aussi « un indicateur concret de développement qui participe de la dynamique de renouveau initiée par les autorités centrafricaines », comme l’a souligné l’Ambassadrice de l’Union européenne, Samuela Isopi. « Nous encourageons fortement toutes les Centrafricaines et tous les Centrafricains à aller s’enregistrer massivement en suivant l’exemple donné par SE le Président de la République. Le vote c’est un droit mais aussi un devoir civique pout chaque citoyen, qui peut à travers sa voix participer à la consolidation de la démocratie et à la construction de l’avenir de son pays » a-t-elle continué. « Pour un pays en reconstruction comme la Centrafrique, la construction d’une démocratie solide et d’institutions fortes est fondamentale pour doter le pays d’une infrastructure institutionnelle et démocratique résiliente et d’une gouvernance efficace, sans lesquelles aucun pays ne peut se développer ».

 

L’enregistrement des électeurs se fait dans le respect des mesures barrières prévues dans le cadre de la prévention et de la lutte contre le Covid-19 et des dispositions des autorités. Grâce à l’appui du PNUD, l’ANE a pris soin de prévoir, dans chaque centre, un agent dédié à la prévention, qui sensibilise les personnes venues s’inscrire et les invite au lavage des mains et au port du masque. « Ainsi chacun peut aller s’inscrire en toute sûreté vis-à-vis du risque posé par le Covid-19 qui » pour l’Ambassadrice « impose des précautions supplémentaires ».

 

L’étape de l’enregistrement permettra d’établir le fichier électoral, c’est-à-dire la liste des électeurs admis à voter le 27 décembre prochain. Les agents recenseurs, sur consignes de l’ANE, photographient la pièce d’identité et le formulaire de chaque inscrit et placent ces photos dans le fichier électoral. L’Union européenne salue l’introduction de cette nouvelle disposition, prévue par le programme d’appui aux élections et par la Convention de financement signée entre l’UE et le Gouvernement centrafricain, qui permettra d’établir un fichier plus fiable, de créer un premier lien avec l’état civil et de diminuer considérablement les risques de fraude électorale. L’UE tient ici à féliciter l’ANE pour l’application d’une des recommandations de 2018 émises par l’Organisation Internationale de la Francophonie.

 

Le projet électoral PAPEC (Programme d’appui au processus électoral en Centrafrique) géré par le PNUD est appuyé par l’Union européenne à hauteur de 15 millions d’euros, à travers le Fonds européen de développement.

 

Parallèlement, l’UE a déployé un programme complémentaire, UE-PCD (Programme de consolidation de la démocratie), qui est mis en œuvre par Enabel, en partenariat avec le Forum des Femmes Parlementaires. L’UE-PCD prévoit une composante d’appui au processus électoral de 3 millions d’euros visant en particulier une assistance à l’ANE dans les opérations de cartographie et de renforcement en dotation technique du Centre de traitement des données. Il comprend également un appui à la stratégie genre de l’ANE et une campagne de sensibilisation finalisée à l’inscription des femmes au fichier électoral pour une plus large participation féminine aux prochaines élections. Un deuxième financement à travers l’UE-PCD permettra d’apporter un soutien aux autres institutions impliquées dans le processus électoral, notamment la Cour Constitutionnelle, le Cadre de Concertation et le Haut Conseil de la Communication. L’UE a également déployé une équipe d’experts électoraux auprès de l’ANE, chargée d’apporter une assistance technique aux experts nationaux centrafricains.

 

L’Union européenne, premier partenaire et bailleur du processus électoral déjà depuis les élections de 2015/2016, voit dans ces premières journées d’enregistrement réussies, un signal fort et positif pour la tenue d’élections crédibles et inclusives dans les délais constitutionnels. Elle encourage tous les Centrafricaines et Centrafricains à s’inscrire massivement et à s’impliquer dans le processus. Le processus électoral appartient à tous les Centrafricains. Une large participation de tous les citoyens est un facteur fondamental pour la réussite de ce scrutin.

 

L’Union européenne renouvèle ses compliments, sa confiance et son soutien à tous les Centrafricains, aux autorités, à l’ANE, à la Cour Constitutionnelle et aux autres institutions concernées et réitère son appel à tous les acteurs, politiques et de la société civile, pour un dialogue constructif et pour une participation active et positive à cette étape essentielle sur la voie de la démocratie, de la paix et du développement. L’Union européenne tient à remercier le PNUD pour la collaboration et le partenariat et tous les partenaires, dont la Minusca, qui apportent leur soutien fondamental au processus.

 

Investir dans des élections, libres et crédibles, est un investissement dans l’avenir du pays. Nous encourageons d’autres partenaires à unir leurs forces avec les nôtres.

 

Délégation de l’Union européenne en République centrafricaine

Aucun article à afficher