RCA : liste électorale controversée dans l’Ouham, le Président du parti chrétien démocrate s’indigne

Publié le 24 octobre 2020 , 10:37
Mis à jour le: 24 octobre 2020 10:37

Aristid Briand REBOAS

 Bangui, République centrafricaine, samedi, 24 octobre 2020, 16:24:00 ( Corbeaunews-Centrafrique ). À deux mois du premier tour des élections présidentielles et législatives du 27 décembre 2020, c’est un peu la panique dans plusieurs centres d’enrôlement des électeurs dans la capitale, mais également dans des villes de province. Venus vérifier leurs noms sur les listes électorales, certains administrés ont découvert avec stupéfaction qu’ils sont absents de la liste électorale de leur localité, d’autres ont vu l’orthographe de leur nom avec des fautes, ou encore leur photo remplacée avec celle d’un autre électeur. Un véritable cafouillage qui suscite de nombreuses réactions. Le Président du parti chrétien démocrate, Monsieur Aristide Reboas, qui se faisait enrôler dans la ville de Bossangoa où il comptait se présenter aux législatives,, se dit consterner par cette « situation fâcheuse créée par l’autorité nationale des élections ».

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

Premier candidat investi pour l’élection présidentielle 2020-2021, grande est ma surprise de constater qu’une erreur inexplicable et surprenante s’est produite dans le cadre de l’enrôlement à Bossangoa où mon inscription sur la liste électorale a été effectuée.

En effet, un autre électeur s’est également inscrit avec le même identifiant que moi, ce qui crée une situation fâcheuse créée par l’ANE. C’est à un faux électeur portant un nom à consonance musulmane que mon identité a été attribuée.

A une soixantaine de jours du premier tour des élections générales 2020-2021, ce genre de situation vient rappeler à l’opinion nationale et internationale les multiples irrégularités et problèmes entachant le processus électoral depuis son enclenchement et fait sérieusement redouter la préparation et la réalisation d’un hold-up électoral, cause de vives contestations postélectorales et de troubles dans le pays.

Face à ce scénario calamiteux visiblement voulu et entretenu, je rappelle qu’il est encore temps de reporter ces élections déjà bâclées et conflictuelles au lieu de persévérer sur un chemin suicidaire pour notre pays.

J’en appelle ainsi à la responsabilité et la vigilance des institutions nationales et internationales engagées dans le processus électoral afin de garantir la transparence et la crédibilité des élections libres et démocratiques.

 

Pour le Bureau Exécutif du Parti Chrétien Démocrate,

Le Président

Aristide Briand REBOAS

Aucun article à afficher