RCA : l’insécurité le long du couloir Bangui-Béloko impacte les recettes publiques (ministre)

Publié le 8 janvier 2021 , 11:39
Mis à jour le: 8 janvier 2021 11:39
Convoi Bangui-Garoua-Boulai. Crédit photo : Corbeaunews.

 

Bangui, République centrafricaine, samedi, 9 janvier 2021, 05:31:43 ( Corbeaunews-Centrafrique ). L’insécurité qui prévaut le long du couloir reliant la capitale centrafricaine Bangui vers Beloko (ouest), proche de la frontière avec le Cameroun, a eu un impact négatif sur les finances publiques et l’économie, s’est inquiété vendredi le ministre des Finances et du Budget, Henri-Marie Dondra.

 

D’après lui, le blocage de cet axe qui constitue la principale voie de ravitaillement de Bangui a un impact négatif sur les échanges commerciaux entre la Centrafrique et l’extérieur. En plus de ce blocage, la destruction systématique par les groupes armés de la recette douanière de Beloko a empêché la mobilisation accrue des recettes intérieures de l’Etat.

Pour étayer ses propos, M. Dondra a indiqué que “plus de mille véhicules de transport de marchandises sont immobilisés à la frontière, ce qui constitue un manque à gagner énorme pour le Trésor public centrafricain”.

De son avis, la chute du niveau des recettes, corollaire de cette grave crise, soulève déjà de sérieuses inquiétudes, tant du côté du gouvernement en ce qui concerne les finances publiques, l’économie, les salaires, les bourses et pensions, que du côté de la population, désormais exposée à la rareté des produits d’exportation, notamment ceux de première nécessité, et à la flambée des prix.

Redoutant une asphyxie de la capitale, M. Dondra a regretté que son pays, comme bien d’autres, ait été secoué par les effets pervers de la pandémie de nouveau coronavirus, avec une incidence grave sur le taux de croissance. Cette crise sécuritaire sur le couloir Bangui-Beloko est en train, selon lui, de plonger la Centrafrique dans une situation catastrophique.

Avec Xinhua

Aucun article à afficher